Après la mort de Clément Méric

lundi 24 juin 2013, par Hélène Lipietz

Le 6 juin Clément Méric décédait suite à l’attaque, la veille, de skinheads d’extrême droite.

Le 5 juin, en arrivant en séance, j’ai appris ce pugilat et j’ai donc joint ma voix, en début de séance, à celles des autres groupes politiques, unanimes à dénoncer cette mort annoncée.

Voici mon intervention :

Ni l’âge »“ ni la jeunesse, ni la vieillesse »“, ni la nationalité, ni la race ne justifie que l’on porte atteinte à la vie d’autrui.

Ce qui est bouleversant, c’est que cette lâche action ait été commise au nom d’une idéologie.

Pourquoi en est-on arrivé là  ? N’avons-nous pas nous aussi, en tant qu’adultes, une responsabilité par nos paroles, qui sont parfois mises en avant parce que cela permet de faire « bien », de faire des effets de manche ou de tribune ?

Nous devons faire encore plus attention, notamment dans cet hémicycle, à nos propos pour que la devise de la République »“ liberté, égalité, fraternité »“ soit réellement au cœur de nos discussions et que celles-ci ne comportent jamais de discours d’exclusion.

P.-S.

Voir également le texte du fiston Maïeul, Entre le silence et le cri.

Et aussi le blog de Laurent STALLA-BOURDILLON, se parler ou mourir, aumônier catholique des parlementaires dont j’ai déjà parlé. Son texte fait écho au mien... tant je suis catho !

Forum

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document