Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Qui est Hélène LIPIETZ ? Modification de la statuaire de l’hémicycle sénatorial Hélène Lipietz Image Map

AccueilArchivesLes campagnes électoralesLégislatives 2007 : la campagneElements de campagnequatre petites choses entendues pendant la campagne

quatre petites choses entendues pendant la campagne

mardi 5 juin 2007

Tracter ou coller des affiches est un moyen de rencontrer les électeurs-électrices particulièrement plus efficace, à mon avis, que d’annoncer des réunions publiques ou la venue d’un bus devant telle mairie ou telle école.

En effet, une réunion programmée ne concerne que des gens qui font l’effort de se déplacer, souvent pour réclamer un avantage, bref pour du clientélisme que je ne sais pas (encore) faire.

En allant à la rencontre des habitants, on ne gagne peut-être pas d’électeurs, mais on s’enrichit personnellement par la multiplicité des sujets abordés.

un homme de mon âge à qui je demande mon chemin vers Misy sur Yonne

 : « Vous n’allez pas apprécier, je suis cultivateur et arroseur, je passe avec un petit avion pour faire les traitements phytosanitaires dans les champs… »

Grande discussion d’une demi heure après lui avoir expliqué que le combat des Verts était aussi pour sa santé, la sécurité sociale agricole ne publiant plus le taux de cancers chez les agricultures depuis des années, tant celui-ci a décroché de la moyenne nationale.

Sa dernière phrase m’a fait chaud au cœur :

« Vous savez moi les OGM (organismes génétiquement modifiés) je suis contre : il y a trente-quarante ans, on nous disait que nous pouvions traiter nos champs sans danger, sans masque, à mains nues. Aujourd’hui il y a toute une série de protections à enfiler. Rien ne prouve que demain il n’en sera pas pareil pour les OGM et que les OGM ne seront pas déclarés dangereux pour la santé. »

deux jeunes des quartiers nord de Melun

« Vous êtes qui vous ? pas l’UMP, ils n’osent même pas venir ici. »

Leur mère et sœurs, voilées, quelques porches plus loin, prendront mes cartons d’invitation au débat, parce que dessus, figure mon adresse internet.

une réfugié politique moldave

Rencontrée dans le quartier le plus triste de Melun : les réfugiés politiques de l’ex URSS sont nombreux à Melun, regroupés dans un centre d’accueil pour les demandeurs d’asile puis lorsqu’ils ont leurs papiers dans des immeubles proches, cela permet de n’avoir qu’un seul interprète en russe.

« Lorsque nous avons choisi de tenter l’asile en France depuis la Moldavie, nous pensions arriver dans un pays riche car à l’école nous avions appris que la France était la cinquième puissance économique du monde : quel choc en découvrant cette misère » dit-elle en montrant sa cage d’escalier sale et puante.

un homme sur le marché de Melun

Je distribuais mes tracts avec Céline K. notre dynamique secrétaire du groupe Melun-Val de Seine, elle tendait ceux de Jean-marc Brûlé, pour la circonscription de Melun. Nous annoncions la couleur, enfin le nom des candidats .

« C’est bien de vous les Verts, vous êtes même pas capable de vous entendre pour ne présenter qu’un candidat ! »

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | mentions legales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa