Ma petite belle-soeur est morte

Francine Comte-Segeste, une militante de la vie

mercredi 12 novembre 2008, par Hélène Lipietz

Francine, ma petite belle-sœur est morte aujourd’hui.

Mais au fait, c’est quoi une belle-sœur ?

Et puis d’abord pourquoi belle ? alors qu’elle n’avait plus de cheveux la dernière fois que je l’ai vue »¦ et la première fois c’était il y a si longtemps »¦ Près de trente ans je crois »¦

Et pourtant nous n’avons jamais eu le temps de parler, incroyable non ?

Simplement parfois de se disputer »¦

Parce que tu me reprochais de ne pas être assez féministe, mais nous avions près d’une génération d’écart et le combat qui était le tien n’est pas tout à fait le même que le mien parce que, grâce à ton combat, ma vie de femme fut plus facile, même s’il y a encore tant à faire.

Ou parfois rire aux éclats, parce qu’ayant un peu bu, tu n’avais pas supporté de perdre au lièvre et à la tortue et que tu avais décidé d’aller faire la vaisselle puisque c’était comme cela, ah mais !

Ou parfois parler de nos problèmes de femme : c’est toi qui as su la première que je devais être enceinte de ma fille aînée ; C’est peut-être pour cela qu’il y avait de tels sourires de connivence entre vous deux ?

Ma fille aînée et Francine

Francine, ma fille aînée et Maman

Mais a-t-on vraiment parlé ...

Il a fallu attendre ce mercredi d’octobre où je t’ai retrouvée à l’Hôpital, tellement fatiguée, pour enfin se parler,
 du réchauffement climatique et de ce mois de septembre trop sec pour t’offrir le petit plaisir d’un foie gras aux cèpes
 de ta filleule sans-papière, enfin régularisée,
 de la vie politique et des sacrifices dont nos concitoyen-nes ne sont pas conscient-es,
 du droit des femmes, porté au Conseil régional par Michèle, à travers les règles de communication
 du don de soi pour les autres,
 de ton aventure avec Alain bien-sûr et de tes enfants adorés

Notre dernière conversation, 10 jours avant ta mort fut sur Dieu, toi qui n’avais plus la Foi, moi qui l’ai toujours  »¦ 30 ans et juste 30 minutes de discussions humaines »¦

Pourtant tu es aujourd’hui plus qu’hier ma belle-sœur,

celle qui était aux côtés de mon frère dans les coups durs comme dans les fêtes,

Tu étais celle qui était aux côtés de Maman le lendemain de la mort de Papa,

Tu étais aux côtés de notre famille, dans les coups durs comme dans la Joie, tu étais au côté de ta famille.

A Dieu pour moi, Adieu pour toi, ma petite belle-sœur chérie

Forum

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document