Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Hélène Lipietz Emmanuelle Orvain Hélène Lipietz Perline Noisette Aurélien Vernet Le mariage entre personnes du même sexe Drapeau de la France Hélène Lipietz Image Map

AccueilMa vie de sénatriceLes Coin-Coin des collaborateur-ricesLa véritable navette du Sénat

La véritable navette du Sénat

jeudi 28 février 2013, par Perline Noisette, Aurélien Vernet

La navette parlementaire ce sont les allers-retours des textes de loi entre les deux chambres avant l’adoption définitive du texte qui est ensuite transmis à la présidence de la république pour signature puis au Journal officiel pour publication, en faisant un détour parfois par le Conseil Constitutionnel.

JPEG - 63.5 ko
Le tube qui permet l’envoi de la navette hors du Sénat
On voit le manomètre de contrôle de la pression

Mais cette navette, il y a encore peu, avait un véritable support physique, dans les sous-sols de Paris.

Démantelée, en voie de destruction, nous avons pu visiter les restes de ce système et vous les dévoilons.

La navette est un système sous pression, l’ancien « pneu » (pour système pneumatique), qui permettait de transférer en quelques minutes les textes pour des allers-retours entre le Sénat (Paris 6è) et le Journal Officiel (Paris 15è), avec arrêt possible à l’Assemblée nationale (Paris 7è).

L’arrêt à l’Assemblée nationale n’était pas automatique, il fallait donc que le Sénat leur téléphone pour que l’Assemblée nationale dévie le circuit pour récupérer le pli.

JPEG - 34.6 ko
Départ et arrivée des navettes

Le circuit normal de la navette

JPEG - 52.4 ko
Système interne au sénat
Le tube dans lequel le pli est déposé de la sténo au bureau de poste.
Première étape avant l’’expédition des pneumatiques par les sous-sols

- De la [1] sténo au Journal Officiel.
- Le Journal officiel le renvoyait pour être révisé par les sténographes du Sénat.
- Qui ensuite le renvoyait au Journal Officiel pour parution dans la version définitive.

Le texte était publié en trois jours.

Du rififi dans la plomberie parlementaire

La tuyauterie, comme toute plomberie, se bloquait, ou cassait sous la pression de l’air comprimé.

JPEG - 63.5 ko
Le tube qui permet l’envoi de la navette hors du Sénat
On voit le manomètre de contrôle de la pression

Comme elle passe dans les égoûts, c’était par là qu’il fallait passer pour décoincer les tubes. Peu ragoûtant…

Un projet de loi de Finances bloqué par une crue

Mais comme la loi de Murphy est également valable dans les Chambres, en plein Projet de loi de Finances [2] de l’année (1945, 1954 ou 1955 ?), un tube s’est bloqué et il a été impossible de le débloquer à cause de la crûe de la Seine qui inondait les égoûts.

Un geyser de plis sénatoriaux

Autre anecdote : une société non avisée a vu soudain jaillir des plis au beau milieu du chantier : le tube avait été percé !

Modernisation

Le fax, puis l’ordinateur et les télécommunications en général ont peu à peu relégué la navette physique au rang de musée.

Démantelée peu à peu, elle n’est même plus à l’heure actuelle conservée pour les cas d’urgence, de panne des autres télécommunications.

Espérons que ses éléments seront déposés dans un musée pour que toute une époque ne finisse pas aux oubliettes.

JPEG - 64.6 ko
Le réglage de la pression
JPEG - 76.3 ko
Le système de navette est au sous-sol du Sénat
JPEG - 46.2 ko
L’ensemble du système de navette pneumatique

Notes

[1Les sténographes étaient toujours des secrétaires, des femmes.

[2Le PLF doit impérativement être voté avant le 31 décembre de l’année.

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa