Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Hélène Lipietz Emmanuelle Orvain Hélène Lipietz Perline Noisette Aurélien Vernet Le mariage entre personnes du même sexe Drapeau de la France Hélène Lipietz Image Map

AccueilArchivesMa VieQui est Hélène LIPIETZ ?

Qui est Hélène LIPIETZ ?

mardi 15 mars 2011

Je suis née à Paris d’une mère d’origine uriquoise (Ury près de la Chapelle la Reine, Seine et Marne) et avallonaise (Yonne), résistante, et d’un père réfugié en France en 1924 pour fuir la dictature raciste polonaise de l’époque… Le reste vous avez dû en entendre parler dans la presse ou regardez mon père, dans mes archives.

Je suis la petite dernière de 3 enfants, Alain qu’on ne présente plus et Catherine notre sœur médecin.

Je suis diplômée d’études approfondies en théorie du Droit, diplôme passé à Nanterre où j’ai rencontré Rémi en 1976.

Nous avons 3 enfants :

Louise-Michel, 33 ans, agrégée de maths, prof de maths et maman de Clémence et de Xavier.

E., 29 ans, agrégée de lettres classiques qui traduit un illustre ministre de Charlemagne dans le cadre de sa thèse de latin médiéval. Elle est aussi opposée que moi à la googlelisation rampante de notre vie privée … d’où la majuscule qui remplace son prénom, pourtant charmant !

Maïeul, 25 ans, mon toilemestre qui prépare une thèse en histoire des religions sur la mémoire des apôtres insulaires, Tite et Barnabé, entre le 4 ème et 12 ème siècle.

J’ai été 7 ans pionne, surveillante d’externat et d’internat pendant mes études, chargée « d’enseigner » la culture générale et le résumé de texte [1] à des étudiants-étudiantes à l’université de Poitiers, puis chargée du contentieux dans un office d’HLM et enfin j’ai créé le poste de juriste auprès des travailleurs sociaux de la DASSMA, aujourd’hui direction de la solidarité du conseil général de Seine et Marne.

En 1994, je suis devenue avocate en droit public, mais j’ai aussi développé une carrière d’avocate d’assises.

En 1995, j’ai été élue au conseil municipal de Melun dont j’ai démissionné deux mois après pour dénoncer la collusion entre la droite et le Front national, espérant ainsi montrer les dangers d’une droite sure d’elle mais reniant ses valeurs républicaines.

Entre 2004-2010, J’ai été élue au conseil Régional d’Ile de France, vice-présidente de la commission des finances, secrétaire de la commission Politique de la Ville. J’intervenais aussi à la commission de discipline des fonctionnaires ainsi que dans les organismes paritaires pour leurs carrières.

Je représentais le Conseil régional aux lycées de la Rochette et de Melun, mais aussi à ceux de Champagne et Nangis, au Collège privé de Juilly et auprès de l’institut des jeunes aveugles de Paris.

J’étais membre aussi des conseils d’administration du Plan local pour l’insertion par l’économie (PLIE) et de Pôle-Emploi-Melun. Sans compter ma présence au Conseil départemental d’accès au droit, au bureau de la commission chargée d’organiser la protection du bassin des deux Morin à la Ferté-Gaucher… et enfin j’étais vice-présidente de la base de Loisirs de Jablines.. ouf

Contre tous les cumuls, pour les avoir vécus pendant 6 ans, ces représentations du Conseil régional faisant partie du rôle d’une Conseillère, dans le temps et dans l’espace, je suis redevenue avocate, spécialiste des droits des étrangers, mais aussi du droit des assistantes maternelles-familiales et de l’adoption.

J’ai été adhérente des Verts entre 1995 et décembre 2011, date à laquelle le parti m’a quitté pour devenir EELV, mais je ne suis pas rancunière puisque je leur reverse une partie de mon indemnité d’élue… depuis que je suis Sénatrice EELV de Seine et Marne, où hélas je cumule quelques fonctions à compter du 17 juin 2012, remplaçante de Nicole BRICQ..

J’ai quitté la fonction de sénatrice le 2 mai 2014, suite au retour De Nicole Bricq à son fauteuil.

Outre ma famille, mes passions sont la longue randonnée à pied, la chasse aux champignons, le tricot, le ski de printemps en rando, le bridge (euh seulement 3eme promo mais championne 2015 de comité promo open/4 avec Rémi, ma fille ainée et mon gendre) et la Vie !

P.-S.

Bibliographie

La procédure préalable à l’adoption, Revue française de décentralisation, n° 2, Novembre 1995.

Note sous CAA Nantes, 29 mars 1995, IME d’Ancenis, Revue française de décentralisation, n° 2, Novembre 1995.

Le nouveau statut des assistants maternels : Revue de droit sanitaire et social, 1993 p.145.

Saisies et expulsions : les droits du débiteur mieux garantis, MTP, 11 décembre 1992, p. 32.

L’agrément des assistantes maternelles comme acte administratif Revue de droit sanitaire et social, 1990 p. 389.

Bailleurs et troubles de colocation, AJPI, 1989 p. 8.

L’état exécutoire : une procédure méconnue, MTP 23 septembre 1988

Tribunal d’Instance : procédures moins onéreuses, MTP, 6 mai 1988, p. 62 (non signé). Articles et ouvrages cosignés de Hélène LIPIETZ et Rémi ROUQUETTE Ouvrages

Droit du logement social ; Éditions du Moniteur, Collection l’Actualité juridique, 2 tomes, 1991, mise à jour 1993. Articles

Collectivités territoriales, un code unique et modernisé (à propos du CGCT) MTP 22 mars 1996 p. 74. La répartition du contentieux en matière de logement social, AJPI 1992 p. 504. Chronique de jurisprudence HLM 1989-1992 AJPI 1992 p 344. La fiscalité au secours du logement social, AJPI, 1991, p. 414.

Un toit pour tous ? analyse des dispositions de la loi du 31 mai 1990 sur le « droit au logement », MTP 22 juin 1990, p. 81.

Chronique de jurisprudence HLM 1985-1989 AJPI 1990 p. 169.

Notes

[1c’est bien utile pour raccourcir les articles d’Emmanuelle :-)

Forum

15 Messages

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 14 juillet 2012 à 00:51

    Je suis 1 personne âgée et handicapée. Je vis dans 1 ch d’hôtel a Paris sans possibilité de me déplacer. Je bénéficie d’une prise en charge au titre de l’ASPH par le CG75. On m’a accordé la prestation Foyer restaurant assurée par le CASVP. Je ne peux ni me rendre dans les foyers, ni pouvoir chauffer des repas en cas de port à domicile. J’ai souhaité bénéficier sous forme de prestation en espèces la prestation de FR. J’ai pu en bénéficier sous cette forme, de 1993 à 2003 sur 1 décision du Conseill d’Etat suite à 1 décision de la CCAS renvoyant devant l’admin CG75 la liquidation de mes Dt. J’ai engagé 1 conten. Admin devant la CDAS de Paris qui m’a débouté tout en me donnant raison sur la date de prise d’effet de la décision du CG75. J’ai saisi la CCAS concommitamment avec le CG75 qui a vu son rec. enregistré en 1er et à vu son recours appelé être analysé selon l’ordre des rôles. (le secrétaire et rapporteur de la CDAS en notifiant la décision de celle-ci, à indiquer 1 adresse de recours erronée qui était celle de la DASS75, cad que mon recours contre cette décision, plutôt de parvenir au secrétariat de la CCAS, est retournée au rapporteur de la CDAS/Secrétaire qui l’a enregistré comme une saisine, l’a communiqué au CG75 qu’il juge competent tout en lui demandant de le transmettre à la CCAS. Ce périple à eu comme conséquence que le CG75 avant que je m’en aperçoive, à eu la primeur de renverser la charge de la preuve.) Dans les motifs de la décision, la CCAS à considéré je cite « avant, pendant et tout au long de la procédure et depuis la demande auprès du CG75, je n’ai manifesté a travers mes conclusions, l’intention de bénéficier d’une prestation en nature. En à tiré la conclusion que ma demande de bénéficier sous forme de prest en esp devenue sans objet (non-lieu). Le rec du CG75 également. Ce retrait d’un droit acquis, me semble-t-il, alors que le Pt CG75 à un pouvoir discrétionnaire (voir art L. 231-1 CASF) puisque l’aide à domicile peut être attribuée sous les 2 formes. L’art L. 231-3 ne dispose non plus de port de repas mais de foyer. Ce qui laisse dire que l’Auto Admin n’a pas une compétence liée mais adapte sa décision selon le besoin qu’il constate. Je souhaiterais avoir vos conseils. J’ai introduit un pourvoi devant le CE et je travaille sur mon mémoire. Vous direz à M. Rémi.. que j’ai trouvé son traité excellent. Cordialement. A. Wade

    Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 21 août 2012 à 13:26, par aides torcy

    Bonjour, je viens vers vous pour plus d’information, par rapport au titre de sejour pour soin : un ivoirien qu’on a dépisté au foyer d’ozoire positif, il était hebergé par un ami, il est suivi par le dr N’GUESSAN de l’hôpital de lagny depuis le mois de fevrier, elle lui demande de commencer la procedure à la préfecture, merci de nous envoyer le formulaire que le DR doit remplir correctement, le document que vous avez preparé pour cette situation afin que la demande soit convaincante (vous nous avez dit ça lors de la formation au Réseau LAVIH en 2011). c’est aides qui va l’accompagner pendant ces démarche merci pour votre soutien et conseilles si précieux. solidairement

    Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 27 décembre 2012 à 09:47, par Bourhis Jacques

    Bonjour Hélène,

    Nous nous connaissons depuis plusieurs années, dans un endroit cher, qui est le sport canin au Mée. J’étais ton moniteur (bénévole). Je le suis toujours, c’est ma passion, d’être auprès de nos amis les bêtes (beaucoup plus humain que les humains (lol)). Je viens vers toi car j’ai un petit souci qui pour moi représente un gros souci. J’aimerai te l’évoquer et c’est la raison pour laquelle je souhaiterai que tu me contacte soit par mail soit par le biais du téléphone. Je t’en remercie vivement et compte sur toi. Bien amicalement. Jacques

    Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 11 mars 2013 à 14:56, par Michel Mosser

    Qui est Hélène Lipietz ? je l’avais invitée, vers 2006, à une conférence organisée à Dijon par les Jeunes Verts, sur son combat au Conseil régional IDF face à une Marine Le Pen alors conseillère régionale.

    Et voilà qu’au détour d’un article de Rue89, j’apprends qu’elle a été promue sénatrice !?

    Moi je dis « eh ben bravo… et félicitations ! »

    Voir la fraicheur et l’anti-langue de bois récompensées en politique, ça fait du bien !

    Courage madame, et surtout, ne change pas !

    Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 6 juin 2013 à 06:42, par Bruno BORDIER

    bonjour

    j’ai vu votre article sur Paris Lait et j’ai peut être une trame pour une solution. Il existe la possibilité de faire un RES (reprise d’entreprise par les salariés)

    Mais c’est un peu court de ne compter que sur les salariés pas tous fortunés bien au contraire. Avec un appel « privé » (mais tout de même public) et une orientation des produits vers le encore plus haut de gamme (conserver les meilleurs produits et tenter d’aller doucement vers le bio, quand je dis haut de gamme, je pense haute valeur nutritive, haute valeur alimentaire et haute valeur ajoutée).

    Partenariat avec des producteurs de lait, transparence des flux financiers et assise citoyenne et on peut y arriver

    Si vous pense que les citoyens doivent devenir les acteurs de notre économie par des choix d’investissement, de consommation, de société, contactez moi detempsentemps@wanadoo.fr

    Bruno BORDIER

    Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 27 juin 2013 à 10:11, par Haniche
  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 27 juin 2013 à 10:17, par Haniche

    Bonjour madame la sénatrice

    je suis un francais né en tunisie en 1959 de deux parents nés francais ( departements francais d’algérie ) avant le 03 juillet 1962. mon problème est le suivant : sachant que je ne peut etre que francais que par filiation ( droit du sang ) et qu’en droit francais la nationalité s’apprecie le jour de la naissance et la nationalité des parents sachant aussi que la tunisie était un territoire annexé par la france en application du traité de Kassar Said dument ratifié par la france ( Mai 1881 ) et que la tunisie a obtenue son indépendance officielle le 20 mars 1956 sachant aussi que j’ai conservé la nationalité francaise en application du décret n° 55-1179 du 03 Septembre 1955 portant publication des conventions entre la france et la tunisie signées à paris le 03 juin 1955 dument ratifié et publié au jour de la république francaise. convention sur la situation des personnes ( page 8915 ) chapitre II dispositions concernant la nationalité article 12 « les deux gouvernements conviennent que sans faire obstacle à l’application des articles précédents pendant une période transitoire de quinze ans l’entrée en vigueur de la présente convention : Article 1° : Tout individu né en Tunisie de père étranger conservera sa nationalité étrangère à moins qu’il ne soit francais par filiation maternelle. Toutefois, l’enfant né de père étranger et de mère tunisienne pourra, dans les douze mois précédant l’accomplissement de sa vingt et unième année s’il réside en Tunisie réclamer la nationalité tunisienne dans les formes prévues par la loi tunisienne ».

    notre problème est le suivant : notre nationalité francaise de naissance est garantie par l’article 55 de la constitution francaise qui dispose : « les traités et accords ont une autorité supérieure au lois » dans la réalité nous somme confrontés aux difficultés de la bureaucratie qui nous demandent des CNF aussi les greffiers en chef n’appliquent pas la convention précitée qui a une autorité supérieure à la loi n° 66-945 DU 20 décembre 1966 puisque aucune autre nationalité ne nous a été conférée après l’indépendance officielle de la Tunisie je dis bien la tunisie et non l’algérie car une nationalité acquise qui dérive d’un Traité ou accord internationaest supérieure à une loi interne. sachant cela et en votre qualité d’avocat et de sénatrice je vous pose la question suivante je suis francais par rapport à un texte de loi ????? par quelle code de nationalité sommes nous régis : l’ordonnance 45/2441 du 19 octobre 1945 ( parents ) ou la loi 73/42 du 09 janvier 1973 père né en 1917 ( département francais d’algérie donc né en france ) grand père paternel né en 1862 ( département francas d’algérie donc néen france ) mère née en 1922 ( département francais d’algérie donc née en france ) grand père maternel né en 1860 ( département francais d’algérie donc né en france ) ma fratrie née en tunisie soeur née en 1952 en tunisie et mon frère né en 1954 en tunisie toujours se voient délivrés leurs actes de naissance respectifs du SCEC du MAEE de Nantes. aussi la circulaire n° IOCK1002582 C du 1 mars 2010 est totalement ignorée par les consulats de France en Algérie ainsi que la derniere en date circulaire n° NOR IOCD1102108C DU 01 Février 2011 co-signées par trois ministres et qui met l’accent que le CNF ne doit etre demandé que dans des cas extremes. maintenant j’attends de vous madame la sénatrice une aide administrative et juridique pour que vous puissiez à la lumière des textes précités et sachant que je suis né en tunisie et que ma situation juridique se fait uniquement par rapport à ce territoire et sachant que je suis né francais car à l’époque de ma naissance aucune autre nationalité ne m’a été conférée ( ni tunisienne ) ni algérienne car les effets de la nationalité algérienne ont débuté le 1er mars 1963 et que ni mes parents ni fratrie ni moi n’ont été astreints à la déclaration recognitive le législateur a bien veiller à éviter les cas d’apatries et que des francais se voient du jour au lendemain apatride et sans nationalité je me tiens bien entendu à votre disposition pour vous transmettre tous les justificatifs d’état civil me concernant ainsi que ceux de mes parents. merci de toute votre attention madame . et en conclusion le changement c’est quand ??????

    Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 11 février 2014 à 22:31, par J. F. Launay

    Madame la sénatrice,

    Je m’étais permis de vous envoyer le lien de mon dernier article sur ce que j’ai appelé « deblognotes », article des plus ironiques sur les dernières saillies de Copé ("Tous à poil"). J’ai eu la surprise de recevoir en retour un sec « Désabonner ».

    Outre que vous n’êtes abonnée à rien - au moins en ce qui me concerne : les adéles des parlementaires sont publiques et je m’autorise à en alerter certains sur mes infâmes articles - il m’a semblé que vous (ou plus probablement votre assistant parlementaire) a pris le titre au 1er degré ("Soutenons Copé, le vautour de Meaux").

    Car soit je me fais de grosses illusions sur les élus verts en pensant que les attaques sur ce livre pour enfants les irritent, soit il y a un léger malentendu.

    J’ai bien sûr supprimée votre adéle de ma liste de contacts mais j’eusse aimé mieux comprendre vote laconique réponse.

    Répondre à ce message

    • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 12 février 2014 à 18:07, par Hélène Lipietz

      Là je plaide coupable… Ce n’est pas mon équipe qui a demandé l’annulation d’inscription à votre liste c’est moi ! parce que ce n’est pas le rôle de mon équipe de sélectionner mes lectures, je suis assez grande, enfin j’espère.

      Je pense qu’effectivement, dans les centaines de mels reçus chaque jours, sur mon adresse sénatoriale, j’ai lu à la vitesse grand V le titre de votre mel…et n’ai retenu que le début de votre titre !

      Mais vous voyez, j’ai aussi validé ce forum hier, sans le lire avant aujourd’hui… c’est pas sérieux une sénatrice :).

      Mais je suis toujours prise entre l’envie de publier les forum au plus vite et la nécessité comme cette semaine d’écrire trois DG.

      Donc merci de penser justement que votre article sur la sortie de monsieur Coppé que je connais depuis le Conseil régional devait m’intéresser…

      je vous propose donc de mettre le lien ici pour que tous puissent lire votre blog

      Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 12 février 2014 à 22:34, par bernard LACORRE

    Bonsoir HÉLÈNE,

    Je dirais même mieux "mieux vaut voter BLANC que VERT !

    Quelle tristesse cette anti-démocratie de la part de cette gauche caviar !!!

    Vous déclarez quel montant sur votre feuille d’imposition + ce qui est non imposable ?

    Le Bleu, c’est la couleur du ciel et le vert vous va très mal madame.

    Salutations et attention, le siège est éjectable prochainement, je vais suivre votre carrière de près, tient, c’est vert aussi les prés quand il pleut !!!

    Bernard LACORRE Mantes-la-Jolie

    Répondre à ce message

    • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 13 février 2014 à 10:44, par Hélène Lipietz

      Et je pense que ceux qui votent rouge ou rose doivent penser : rouge que vert

      C’est le principe de la démocratie… On a le droit de penser tout ce qu’on veut, de le dire sauf quand c’est une infraction pénale…

      Je fais peut-être partie de la gauche caviar, quoique… Est-ce très écolo de manger du caviar ? Est-ce à dire que je devrais voter à droite, penser à droite ? être égoïste… mieux vaut la gauche caviar que la droite caviar !

      Quant à ma déclaration d’impôts, je vous confirme que ce n’est pas imposable donc que je peux le déclarer mais dans ce cas je n’ai pas le droit à la déduction des frais engagés pour l’exercice de mon « métier » comme les autres imposables…

      Donc je milite et je vais le proposer lors de la réforme du statut des sénateurs que tout soit imposable et que nous puissions déduire sur justification les frais d’exercice de mandat que vous avez lu j’espère dans mon articlesur l’utilisation de l’IRFM.

      Quant au vert effectivement c’est une couleur qui ne me va pas du tout, elle me rend cadavérique, vous avez d’ailleurs remarqué j’en suis sûre que je suis jamais en vert et que je préfère le bleu.

      Je suis depuis toujours sur un siège éjectable puisque je remplace Nicole BRICQ… qui est éjectable, elle, du gouvernement, elle l’a déjà été !

      Cette dernière réflexion prouve que vous n’avez même pas lu l’article où vous postez ce mel… Dommage donc, cela affaiblit vos critiques, car avant de suivre il faut faire de l’archéologie :-)

      Ecologiquement vôtre

      Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 12 février 2014 à 22:36, par bernard LACORRE

    MEL, non madame, courriel SVP, vous représentez la France ou les Etats Unis ???

    Répondre à ce message

    • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 13 février 2014 à 11:04, par Hélène Lipietz

      Quelle horreur, j’ai laissé passer cet anglicisme… j’en suis désolée d’habitude j’utilise que le français…

      Toutefois vous remarquerez que j’ai écrit « mel » et non « mail » mais j’aurais pu mettre courriel, pourriel pour spam, comme je mets remue-méninges ou toilemestre..

      Mais les critiques sont toujours sur ce qu’on oublie et jamais sur ce qu’on fait… :-)

      Répondre à ce message

  • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 2 avril 2014 à 10:05, par Paul Vander Auwera

    Refus d’EELV d’un grand ministère de l’Ecologie

    Bonjour, Je viens d’apprendre qu’EELV a refusé de participer au gouvernement Vals alors que ce dernier proposait à EELV un grand ministère de l’écologie. Votant jusqu’ici régulièrement pour EELV je trouve TRES CHOQUANT que le parti prenne une telle décision. Elle montre à tous que les considérations politiciennes et les ambitions personnelles prennent le pas à EELV sur l’intérêt supérieur de l’Ecologie et je saurai me souvenir de celles et ceux qui ont pris une telle décision. Vous aviez une occasion de prouver avec noblesse que vos idées peuvent se traduire en actes et vous ne l’avez pas saisie. J’espère que des représentants d’EELV, dans l’intérêt supérieur de l’Ecologie, se démarqueront de la politique actuelle d’EELV. Bien sincèrement, Paul Vander Auwera

    Répondre à ce message

    • Qui est Hélène LIPIETZ ? Le 2 avril 2014 à 10:25, par Hélène Lipietz

      Il y a plein de manières de voir la décision d’EELV et je ne sais quelle est la bonne.

      1- le ras-le-bol d’être considéré comme une force d’appoint à laquelle le PS fait appel pour faire joli puis qu’on rejette quand les « vrais sujet » arrivent… c’est ce que j’ai vécu durant 20 mois. il suffit de regarder le nombre d’amendements écolo adoptés face à ceux des radicaux dit de gauche…

      2- le rejet de Valls : c’est lui qui a refusé mon amendement pour donner le droit de vote aux communautaires SDF, une minorité de la minorité, mais droit de vote obligatoire au regard de la législation européenne… avec des arguments dignes du pire SARKO ! Il n’a pas réformé le droit des étrangers et les préfectures sont toujours aussi abjectes parce qu’elles appliquent une loi abjecte ! J’imagine donc qu’il y a plein de choses sur le coeur de nos ministres qui font qu’ils savent que rien de positif n’est à attendre de VALLS.

      3_ des enjeux écologiques et économiques non pris en compte dans les discussions : certes la proposition d’un ministère de l’écologie et de l’énergie… mais avec quelle feuille de route ? Je n’étais pas dans le secret des négo, moi qui suis sur la voie du départ…

      4- la nécessité d’affirmer que le Président n’a rien compris aux résultats du vote : nous n’avons pas besoin d’un Homme qui veut en finir avec le socialisme comme il l’a dit, mais au contraire d’une volonté affichée de faire de nouveau rêver dans un monde plus juste plus égalitaire, plus social..iste comme les électeurs le rêvent pour Grenoble

      Bref beaucoup de raisons, chacune avec leur légitimité. encore une fois je n’étais pas dans le secret des négo interne et avec VALLS et je n’ai pas l’habitude d’être dissidente en public, ni même d’approuver en public parce que je sais que la politique est souvent une affaire d’ego alors qu’elle devrait être une affaire commune.

      Donc je pense que ma réponse vous déçoit mais je suis fidèle à la décision collective que je l’approuve ou non donc je ne la critique pas ni ne l’applaudit pas, je l’applique.

      même si je sais que ma place au Sénat du coup est morte car je vois mal Valls garder Bricq pour que je reste sénatrice :-(

      Répondre à ce message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa