Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Qui est Hélène LIPIETZ ? Modification de la statuaire de l’hémicycle sénatorial Hélène Lipietz Image Map

AccueilMa vie de sénatriceLes Coin-Coin des collaborateur-ricesLa Ruche qui dit oui !

La Ruche qui dit oui !

Les bonnes pratiques à portée de clic

dimanche 17 novembre 2013, par Emmanuelle Orvain, Céline Romain

Faisant partie d’une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne depuis quelques années : la même qu’Hélène, Les Paniers de Vaux (dont certains membres ont récemment visité le Sénat), j’avais entendu parler et lu quelques articles relatifs à « La Ruche qui dit oui ! ».

Le concept ? Il est très simple. Il s’agit de rapprocher le producteur local de foyers de consommateurs locaux, sans intermédiaires (ou presque).

Voir en ligne : La Ruche qui dit oui !

Prenons un exemple concret…

A la rentrée, par curiosité, j’ai décidé d’intégrer une Ruche. J’ai créé gratuitement mon compte en ligne sur le site de la Ruche qui dit oui ! et suis à la tête du foyer « orvain ».

JPEG - 236.2 ko
Une dégustation des producteurs locaux…
Photo - SP

La personne responsable de ma ruche s’est mise en relation avec divers producteurs bio et conventionnels situés à proximité du lieu de distribution (chez elle). Ce maillage territorial des bonnes choses est en constante évolution : exploitants agricoles, apiculteurs, maraîchers, minotiers… La responsable de la ruche a choisi la fréquence des distributions : tous les quinze jours (cela peut être hebdomadaire). Donc toutes les deux semaines, je reçois une notification par e-mail qu’une vente a lieu dans ma ruche. Il me reste à choisir dans une liste exhaustive sur mon compte en ligne les produits qui m’intéressent. Je peux alors choisir la quantité dont j’ai besoin ce qui est très appréciable, en comparaison avec l’AMAP où le panier est imposé. Je peux aussi décider que pour cette fois-ci, je n’ai besoin de rien : je ne suis pas contrainte de passer commande.

JPEG - 167.6 ko
Le maraîcher explique aux adhérents de l’AMAP comment fonctionne son exploitation
Photo - TC

Ma commande est enregistrée d’une connexion sur l’autre, ce qui me permet de la modifier à loisir pendant 4 ou 5 jours. Lorsque je suis satisfaite de ce que j’ai sélectionné, je passe au paiement sécurisé sur le site internet. Je serai débitée du montant de ma commande lorsque j’aurai été la récupérer lors de la livraison. Pourquoi ? Tout simplement parce que, dans une démarche d’optimisation, chaque producteur indique au préalable un seuil minimal à atteindre pour effectuer la livraison de ses produits. Si ce minima n’est pas atteint, il peut choisir d’annuler sa livraison (et donc cela annule cette partie-là de ma commande : je n’en serai pas débitée), soit il peut opter pour « livrer quand même », et cela ne change rien sur mon règlement. Ensuite, c’est très simple… Je me rends dans ma ruche et récupère mes denrées.

Mes motivations :
- la curiosité de tester un nouveau système de proximité encourageant une agriculture locale et qualitative (même si non bio)
- améliorer mon régime alimentaire
- verser – ce qui me semble équitable - un pourcentage minimal à la responsable de la ruche (qui organise tout de A à Z) et aux créateurs du site internet (très complet et très bien fait)
- discuter avec les producteurs qui se déplacent parfois lors des distributions (et goûter leurs délicieux produits !)
- apprendre à connaître certains produits auxquels je n’aurai pas eu accès autrement
- tester autre chose que le système AMAPien que je trouve bien, mais plus contraignant et moins diversifié malgré quelques contrats annexes fort appréciables.

Ma réaction : l’abeille vole et parle partout autour d’elle du concept de La ruche qui dit oui !, qui plait à beaucoup de personnes de mon entourage, jeunes et moins jeunes, actifs ou retraités…

Pour comparer mes motivations à celles de Céline (mais oui, vous vous souvenez, c’est la précédente assistante d’Hélène en circonscription ;)), voici son témoignage :

"Pour moi La Ruche c’est plus de liberté que l’AMAP, car tu n’as pas le choix des produits ni des quantités. Elle permet aussi plus de diversité : terminé les contrats annexes de l’AMAP pour le miel, le pain, le cidre, les oeufs ! C’est moins contraignant en termes de récupération des commandes, car pas de permanence à tenir, mais cela reste contraignant quand même en termes de jour et heure imposés pour aller chercher sa livraison.

Du coup pour ma part le top moumoute du tip top c’est le relais citoyen puisqu’il livre gratuitement à domicile ! Mais je n’ai pas encore essayé et j’y vais de ce pas. Et y a pas des relais citoyens partout alors que des Ruches…"

JPEG - 206.8 ko
La distribution peut commencer !
Photo - SP

P.-S.

Il existe d’autres beaux projets en local, comme les cueillettes, par exemple.

Forum

2 Messages

  • La Ruche qui dit oui ! Le 1er décembre 2013 à 07:36, par Tétart Geneviève

    Je suis inscrite depuis hier. Maintenant, comment obtenir de façon simple et directe la liste des produits à commander ???

    A l’avance un grand merci. Geneviève Tétart

    Répondre à ce message

    • La Ruche qui dit oui ! Le 2 décembre 2013 à 10:54, par Hélène Lipietz

      C’est la ruche qui vous contactera, une fois par semaine ou tous les quinze jours selon les ruches, je ne suis qu’une abeille comme vous :-)))

      Répondre à ce message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa