Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Qui est Hélène LIPIETZ ? Modification de la statuaire de l’hémicycle sénatorial Hélène Lipietz Image Map

AccueilMa vie de sénatriceVie briardeSanté et handicapUne antenne du planning familial en Sud Seine-et-Marne

Une antenne du planning familial en Sud Seine-et-Marne

mercredi 2 avril 2014, par Hélène Lipietz, Emmanuelle Orvain

J’ai rencontré Catherine Labbouz, Michèle Souville et Patricia Inghelbrecht afin qu’elles me présentent leur projet – déjà bien avancé – de création d’une antenne sud seine-et-marnaise de planning familial associatif.

Voir en ligne : Le site du Planning Familial

Contexte

Le mouvement français du planning familial fonctionne sous statut associatif, avec une association par département. A la différence des centres de planification qui dépendent du conseil général et sont pris en charge par les hôpitaux ou les maisons de la santé (MDS).

Une association départementale de Seine-et-Marne, dépendant du Mouvement français du planning familial (MFPF) existait à Melun, mais a cessé son activité dans les années 1990. Elle a été rouverte en 2010 à la Ferté-sous-Jouarre. Etant donnée l’étendue du département, il semble judicieux que les habitants du sud du département puissent également obtenir conseil et être écoutés en cas de besoin.

Un acteur qui a toute sa place

Mme Patricia Inghelbrecht, de par son parcours politique, a constaté un manque criant de structure d’information sur la sexualité et d’accueil d’hommes et de femmes ayant besoin d’être écoutés et orientés, dans le sud du département. Elle avait lancé il y a quelques années déjà l’idée d’un planning familial autour de l’axe Fontainebleau / Montereau. Le temps de trouver des bénévoles, et voilà l’association pourvue de 12 bénévoles, toutes des femmes, souvent retraitées, issues du monde médical ou de l’éducation nationale.

Depuis mai 2013, ces femmes se regroupent et maillent le territoire local pour entrer en contact avec des acteurs qui deviendront autant de partenaires vers lesquels relayer les personnes venant s’informer au planning familial.

Parmi ces acteurs, des personnalités politiques, le conseil général, les maisons de la santé, les missions locales, les hôpitaux, les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, gynécologues), les centres sociaux, mais aussi d’autres associations telles que le Relais de Sénart, par exemple. Evidemment, les bénévoles sont également entrées en relation avec des collèges et des lycées, y ont rencontré des assistantes sociales ainsi que des infirmières.

En faisant ce travail de fourmis, les porteuses du projet ont compris que l’association qu’elles représentaient constituait un maillon manquant pour relier tous ces praticiens, institutionnels ou associations aux jeunes et moins jeunes qui se questionnent quant à leur sexualité (grossesse, contraception, Interruption volontaire de grossesse (IVG), …). Elles ont aussi pu envisager la mise en place de travaux communs avec certaines associations.

Les actions souhaitées du planning familial sud 77

Au-delà de ce travail en partenariat, plusieurs grands axes sont amenés à se développer :

  • Les bénévoles suivront une formation de 160 heures avec un panel large de connaissances (accueil dans la bienveillance et le non-jugement, méthodologie d’information, orientation des publics,…)
  • Deux permanences seront ouvertes : l’une à Veneux-les-Sablons, à proximité de la gare, l’autre à Champagne-sur-Seine, qui permet de capter les lycéen-nes [1], notamment. L’objectif de ces espaces d’accueil sera d’informer la population sur les questions de sexualité et de l’orienter vers les bons interlocuteurs.
  • Evidemment, l’équipe ne compte pas en rester là et programme de participer à des événements locaux : concerts, forums des associations,… Cela permettra de mener des actions de prévention auprès d’un public jeune. Elle a elle-même proposé la diffusion du film « les bureaux de Dieu » (documentaire de Claire Simon), inspiré de moments d’accueils dans des plannings familiaux à Paris, Lyon… Suivi d’un débat. Cet événement a attiré une quarantaine de participants, dont quelques hommes.
  • Il faudrait surtout sensibiliser les hommes (jeunes et moins jeunes) à propos de la grossesse des femmes : comment faisons-nous pour être ou ne pas être enceinte ?
  • Promouvoir des valeurs féministes et œuvrer pour l’égalité femme / homme.

Je ne pourrai hélas pas apporter mon soutien à cette antenne du fait de mon éviction du Sénat.

Notes

[1Champagne-sur-Seine a deux lycées qui sont en train de fusionner, dans lesquels j’étais membre du conseil d’administration lorsque j’étais au conseil régional

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | mentions legales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa