Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Qui est Hélène LIPIETZ ? Modification de la statuaire de l’hémicycle sénatorial Hélène Lipietz Image Map

AccueilArchivesLes campagnes électoralesCantonales 2008 : la campagneVoyez le changement !le budget 2008

Le 25 janvier 2008, le Conseil général de Seine et Marne, à majorité de gauche, a voté son quatrième budget. Voici sa présentation par Vincent EBLE, président du Conseil général, à l’ensemble des élus-élues du département (dont moi-même en tant que Conseillère régionale).

C’est la présentation la plus simple et la plus complète que j’ai pu trouver.

Si la droite reprenait le Conseil général, elle aurait la possibilité, par un budget modification, d’arrêter l’avancée de la Seine et Marne.

Si le 9 et 16 mars, la majorité reste à gauche, nous n’aurons pas de mauvaises surprises puisque nous savons déjà que le programme et son coût. La Seine et Marne continuera d’avancer.

Si l’ancienne majorité revient aux commandes , elle fera comme à l’Assemblée nationale :

- 13 Milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches, 3 Milliards aux plus démunis
- aucun coup de pouce au SMIC en juillet 2007, 170 % d’augmentation au Président de la République

Le budget du Conseil général est un budget dynamique qui préserve l’avenir puisque le Conseil général a obtenu la note de A+ par les sociétés de notation. Parce que je suis pour que nos impôts servent à l’intérêt de chacun, riche ou pauvre, jeune ou vieux, et non de quelques uns, je suis heureuse d’être la candidate de la gauche unie.

présentation du budget par le Président du Conseil général

(les intertitres sont de moi)

Comme j’en ai maintenant pris l’habitude, j’ai le plaisir de vous informer des principales délibérations adoptées par le Conseil général lors de sa séance du 25 janvier. Cette première séance de l’année était consacrée à l’adoption du budget primitif du Département pour 2008.

Préparé dans un contexte socio-économique difficile pour l’ensemble des collectivités comme la nôtre, ce budget s’inscrit néanmoins dans la volonté du Département de poursuivre et d’amplifier la mise en œuvre de ses politiques en faveur du développement équilibré de notre territoire. Le budget du Département atteindra ainsi en 2008 1,1 milliard d’euros, en progression de 7,1 % par rapport à 2007.

Il se caractérise par un haut niveau des dépenses d’investissement dont le montant total, qui concerne notamment les routes, les collèges et l’aménagement du territoire, s’élève à 246,6 M€.

Parmi les très nombreuses actions figurant dans ce budget et qu’il n’est évidemment pas possible de développer totalement, trois orientations principales peuvent être soulignées : la jeunesse, les transports et l’environnement.

un jeune département, un budget qui pense à eux

Parce qu’un tiers des Seine-et-Marnais a moins de 25 ans, le Conseil général a décidé de faire de la jeunesse une de ses principales priorités.

C’est d’abord le cas dans le domaine de la petite enfance dont le budget s’élève à 17,6 M€ et progresse de 17,9 % par rapport au BP 2007. Cette hausse correspond à la montée en puissance du dispositif « Bébébonus77 » dont le 20 000ème bénéficiaire vient d’être atteint et du « plan 1 000 places » adopté en juin 2006 et qui totalisera fin 2008, 700 places créées en crèches.

Le budget de l’éducation progresse quant à lui de 6,1 %.

Il prévoit tout d’abord de nombreux travaux dans les collèges :
- extension / réhabilitation du collège « Rosa Bonheur » au Châtelet-en-Brie
- réhabilitation de la SEGPA du collège « Pierre Brossolette » à Melun
- construction du collège Claude Monet à Bussy-Saint-Georges Parallèlement, les travaux du collège « Camille Saint Saens » à Lizy-sur-Ourcq et de la demi-pension du collège « Mon Plaisir » à Crécy-la-Chapelle vont se poursuivre. Enfin, vont démarrer cette année les réhabilitation des collèges « Paul Eluard » et « André Malraux » à Montereau-Fault-Yonne, « Gérard Philipe » à Villeparisis, « Le Parc des Tournelles » à Claye-Souilly, l’extension du collège de Chessy ainsi que la préfiguration du collège de Magny-le-Hongre.

Il permet également l’essor de l’aide à la restauration scolaire dont le nombre de bénéficiaires est passé de 5 820 en 2005 à 10 000 en 2007 et qui permet ainsi à de nombreux collégiens seine-et-marnais de pouvoir accéder à la demi-pension.

Le budget consacré, à proprement parler, à la jeunesse atteint quant à lui plus de 135 M€, en progression de 6,1 % par rapport au BP 2007. Celui-ci porte pour 20,6 M€ sur la gratuité des transports scolaires des collégiens et le financement de la moitié de la carte Imagin’R pour les lycéens.

1,3 M€ sont également consacrés à ces actions en faveur de l’insertion des jeunes que ce soit à travers le Fonds d’aide aux jeunes, l’aide au fonctionnement de missions locales ou l’aide au logement des jeunes. Au titre des mesures nouvelles, signalons la création d’une « Carte pass spéciale jeunes » qui facilitera, conformément aux orientations des Rencontres de la Jeunesse, l’accès de tous les jeunes Seine-et-Marnais à la culture et aux loisirs.

Signalons également la création d’un nouveau dispositif d’aide à la mobilité pour les étudiants seine-et-marnais « Mobil’Etudes 77 ».

Comme vous le savez, le rapport du Recteur Forestier a mis en évidence l’important retard de notre département en matière de poursuite d’études supérieures. Cette nouvelle aide, qui tiendra compte, non seulement de la situation sociale des jeunes mais également de l’éloignement de leur lieu d’études, vise ainsi à lever un des freins à la poursuite d’études supérieures.

un vaste département, des transports en développement

l Améliorer les conditions de transport des Seine-et-Marnais constitue la seconde priorité de ce budget 2008. Plus de 16,81 M€ y sont consacrés, en progression de 11,03 %.

Cet effort supplémentaire du Conseil général se traduit par :
- la création d’une 11ème ligne Seine-et-Marne Express entre les RER B (gare de Lieusaint / Moissy Cramayel), RER E (gare d’Ozoir-la-Ferrière) et RER A (gare de Serris / Val d’Europe),
- une amélioration de l’offre de transports sur trois lignes Seine-et-Marne Express (Rebais-Coulommiers-Melun, la Ferté Gaucher-Chessy et Château Landon- Melun),
- la création en fin d’année d’un nouveau service de transport pour les personnes handicapées « Pam 77 » avec un doublement des courses prévu la première année,
- la poursuite du développement du service de transport à la demande, sur la base des projets des intercommunalités,
- l’extension à la Seine-et-Marne du dispositif « Allobus » pour permettre aux habitants des cantons de Mitry-Mory, Villeparisis et Dammartin d’accéder au pôle d’emploi de la plateforme de Roissy. 2008 verra par ailleurs l’organisation d’Ateliers territoriaux des déplacements à la suite de l’étude diagnostic sur les transports présentée à l’automne dernier.

Enfin, compte tenu de la taille de notre département, la route n’est pas non plus oubliée avec la poursuite de grands travaux d’entretien, de sécurisation ou d’adaptation du réseau routier départemental.

Parmi les principaux citons :
- la liaison Sud de Chelles
- la requalification de la RD 231 sur les communes de Jossigny et Montévrain
- la liaison Meaux - Roissy
- l’échangeur de Villeparisis
- la RD 316 – contournement Est de Brie-Comte-Robert
- le plan durable de déplacement de la région melunaise
- le contournement Pringy – Saint Fargeau
- le contournement Nord-Est de Meaux - Trilport

un département vert, un vrai budget de l’environnement

l Enfin, l’environnement constitue la troisième grande priorité du budget départemental pour 2008. A ce titre, le budget de l’eau et de l’environnement augmente de 27,9 % pour atteindre 18,8 M€. Cette progression correspond notamment à la montée en puissance de la mise en œuvre du Plan départemental de l’Eau. Ainsi, les subventions aux communes pour l’amélioration de la qualité et de la sécurité de leur alimentation en eau potable représentent 4 M€ contre 1,4 M€ l’année précédente.

Des efforts qui commencent à porter leurs fruits puisque le nombre de communes présentant une eau de qualité insuffisante est passé de 200 en 2006 à 139 en 2008 et le nombre d’habitants concernés de 200 000 à 55 000.

Le secteur des Espaces Naturels Sensibles représente quant à lui 6,2 M€ en progression de 7,2 % par rapport au BP 2007 ; ce qui va permettre notamment l’acquisition d’un site remarquable de 103 hectares à Charmentray et Trilbardou ainsi qu’un autre à la Ferté-sous-Jouarre, portant ainsi à 16 le nombre d’ENS sur notre département.

Enfin, 2008 verra la poursuite de la mise en œuvre de l’Agenda 21 départemental adopté en 2006 et qui vient d’obtenir une labellisation de la part du Ministère de l’Environnement.

un département soucieux de ses responsabilités

Le financement de ces priorités n’empêche nullement le Conseil général de poursuivre son action dans ses principaux domaines de compétence. Le budget de la solidarité progresse ainsi de 7,5 % et représente 47,5 % du budget de fonctionnement du Département. A titre d’exemple, la subvention à la Maison Départementale pour Personnes Handicapées progresse à elle seule de 1,4 M€ pour accompagner l’essor de cette structure indispensable à plusieurs dizaines de milliers de famille seine-et-marnaises.

Cette solidarité, le Conseil général l’exerce également avec les 514 communes de notre département en maintenant une politique soutenue de contractualisation à travers ses différents dispositifs que sont les contrats ruraux, les contrats CLAIR et CONT.A.C.T., les contrats triennaux de voirie ou les contrats départementaux de développement durable.

Sans oublier nos efforts constants pour améliorer la compétitivité et l’attractivité de l’ensemble de notre département avec la poursuite du déploiement du réseau de fibre optique, dont le 500ème kilomètre vient d’être atteint, notre participation aux trois pôles de compétitivité ou le soutien à la réhabilitation des zones d’activités.

et pendant ce temps, l’Etat ?

Toutes ces actions, le Conseil général les mènera sans augmentation des taux d’impôts départementaux afin de ne pas pénaliser les entreprises et les habitants seine-et-marnais dont beaucoup souffrent de la baisse du pouvoir d’achat et du ralentissement de la croissance économique. Et ce en dépit du manque à gagner pour le budget départemental que représente la non compensation par l’Etat de la décentralisation, manque à gagner qui représente 50 M€ fin 2007.

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | mentions legales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa