Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Qui est Hélène LIPIETZ ? Modification de la statuaire de l’hémicycle sénatorial Hélène Lipietz Image Map

AccueilMa vie de sénatriceVie briardeProjetsRencontre du porteur de projet France Direct

Rencontre du porteur de projet France Direct

Ou comment mettre la technologie au service de la mobilité active

mercredi 23 octobre 2013, par Hélène Lipietz, Emmanuelle Orvain

M. Bendetti, fondateur de la start-up seine et marnaise Natoo travaille sur l’amélioration de la mobilité depuis 2007. Il est venu m’exposer son concept de gestion des services publics pour plus de mobilité active.

Voir en ligne : Connectez-vous sur le site FRANCE DIRECT

Un concept d’utilité publique

Il nous a transmis le premier et le deuxième chapitres de ses études. A la fois complets et didactiques, ces deux textes reprennent respectivement les fondamentaux de notre mobilité et un état des lieux de la mobilité aujourd’hui. On se rend compte que le citoyen lambda fait 14 minutes de marche ou de vélo par jour pour 53 minutes de transport mécanisé. La mobilité active est plus réduite en milieu rural, ce qui va à l’encontre des préjugés établis selon lesquels, « à la campagne, on sort et on bouge beaucoup ».

Constats

La RATP et la SNCF ont des applications qui encouragent les transports intelligents : on sait que le métro arrive dans 2 minutes, la grève de train est annoncée sur une radio dédiée, et lorsqu’il y a des travaux sur une voie, votre téléphone vous alerte via des mises à jour.

Mais la démarche ne va pas jusqu’à leurs établissements et guichets pour annoncer que de telle heure à telle heure l’accueil sera fermé, qu’il y a fermeture de tel service pour cause de grande affluence. Bref, l’utilisateur se casse le nez alors qu’il était à la recherche d’un renseignement important ou qu’il était susceptible de souscrire à une offre de transport.

Ce type d’annonce et cette nouvelle lisibilité des horaires seraient extrêmement judicieux dans de nombreux Etablissements Recevant du Public (ERP), comme les préfectures : service des étrangers, des cartes grises… Et aussi dans les bureaux de poste, ou tout établissement culturel ou sportif.

Le doute par rapport aux fermetures aléatoires favorise actuellement les personnes qui se déplacent en voiture et qui ont toujours la possibilité d’aller facilement ailleurs. Avoir les informations à l’avance rassure et élimine un facteur de stress, tout en optimisant le trajet à faire.

Plus de place pour le piéton ?

M. Bendetti souligne la dangerosité des micro-véhicules électriques personnels, qui tendent à remplacer les usages piétonniers. Les constructeurs déploient des trésors d’ingéniosité pour proposer avec leurs voitures des segways et autres faux vélos électriques que l’on peut plier et ranger facilement dans le coffre de sa voiture.

Les gens ne font plus l’effort de bouger sous prétexte de rapidité, d’instantanéité : le fameux « drive » a remplacé les courses ; et dans certains supermarchés aux Etats-Unis, les gens font leurs achats dans des fauteuils roulants avec chariot intégré !

Les individus ne savent plus marcher et ne savent plus où aller tant il y a de possibilités. Nos moyens de perception sont restés les mêmes à travers l’histoire, alors que l’on se déplace de plus en plus loin. Avec l’illusion que « plus loin, c’est mieux ». Du point de vue de la morphologie humaine, la bipédie d’Homo Habilis a très peu changé son squelette il y a 5 millions d’années, c’est la course à pied et l’endurance qui auraient entièrement refaçonné notre ancêtre Homo Erectus il y a deux millions d’années. Ensuite, l’homme moderne a naturellement domestiqué chien et cheval qui savent comme lui courir sur de très longues distances. Ce fut le trio gagnant de la mobilité lointaine et sans limite pour conquérir un monde qui s’est depuis progressivement mécanisé et informatisé.

L’outil proposé par M. Bendetti est conçu pour être un outil d’information pour une meilleure navigation, plus sereine.

- Mobilité douce, mobilité active : le choix des mots est très important pour M. Bendetti qui affirme que le fait de se déplacer à pied demande aujourd’hui un réel effort.

À l’heure actuelle, plus aucune classe de population ne fait 30 minutes de mobilité active. La mobilité a toujours plus ou moins représenté 1h de la journée. Mais avec le développement des transports mécanisés, cette heure de mobilité active s’est transformée en mobilité passive. Encore une fois, le squelette se trouve modifié : il a considérablement perdu de sa résistance, alors que la masse corporelle a beaucoup augmenté en raison du manque d’activité.

Je ne peux qu’abonder dans le sens de M. Bendetti. Nous avons abordé le thème de la randonné et je peux affirmer que même les randonneurs les plus aguerris ne s’étirent pas assez car ils n’ont pas suffisamment conscience qu’ils réalisent une activité physique. La marche à pied est un véritable sport. Ah mais !

JPEG - 230.2 ko
La sénatrice sur le GR 10
Photo - HL

Cette mobilité "active" que nous ne devrions pas appeler mobilité "douce", est un véritable bienfait pour notre corps.

Le dispositif FRANCE DIRECT

Concrètement, un capteur est installé à l’entrée de l’établissement pour mesurer l’affluence. Le responsable du lieu appuie simplement sur le bouton vert de la télécommande pour déclarer l’ouverture du lieu et déclencher le début du comptage d’affluence. Pour les fermetures normales et exceptionnelles de l’établissement, des boutons respectivement orange et rouge permettent de diffuser l’information de fermeture au public.

JPEG - 5.6 ko
Le capteur
Photo - Vincent Bendetti

Le fonctionnement

Les secteurs d’activité visés par la solution FRANCE DIRECT sont très divers : musées, bibliothèques, gymnases, administrations, transports, etc. de même que la typologie des utilisateurs : jeunes technophiles, actifs pressés, personnes à mobilité réduite ou très éloignées des services publics, touristes découvrant notre territoire et notre culture.

Le dispositif permet de mesurer l’affluence en temps réel et d’indiquer les tendances à venir pour dresser une véritable carte de tous les services publics. Une fois que les données sont produites, elles sont librement diffusées vers la population par le biais de systèmes d’information qui compileront ces données pour apporter à leurs propres plateformes ce complément d’information (systèmes de navigation GPS en temps réel, annuaires de services sur internet, panneaux d’affichage municipaux…)

JPEG - 10.2 ko
Exemple d’aperçu visuel de la situation pour envisager un trajet serein
Photo - Vincent Bendetti

FRANCE DIRECT produira l’information de façon numérique et la diffusera en open data. Les développeurs intéressés par les données des établissements de service public pourront facilement créer des applications et de nouvelles interfaces de visualisation.

L’objectif est multiple

L’idée est de relier transports et établissements publics, de faire un travail de concertation pour rassurer et éviter le transport inutile, en partant du principe qu’en ayant une meilleure connaissance de nos déplacements et des horaires, grâce au temps qui sera gagné, on va pouvoir favoriser un peu plus la mobilité active : on pourra se déplacer à pied plus souvent de la maison vers tel ou tel service public dont nous avons besoin, ou en faisant un choix optimal des transports à prendre.

L’exemplarité du modèle peut être exporté vers le secteur privé (salon de coiffure, banques…), et pourquoi pas à l’étranger.

Un long chemin parcouru depuis plusieurs années

Actuellement, le système est installé dans deux piscines du nord du département seine-et-marnais. Les nageurs des piscines de Torcy et d’Emerainville sont alertés par e-mail lorsque la piscine ferme exceptionnellement, ou sur la page web du Val Maubuée dédiée aux piscines.

FRANCE DIRECT a répondu à un appel à projet de l’ADEME, et le projet est actuellement en cours de discussion à l’échelon gouvernemental. Dans le cadre prévu de l’expérimentation, la Communauté Urbaine de Bordeaux, Fontainebleau, le Val d’Europe, le Bocage Gâtinais sont volontaires pour tester le dispositif et plus de 500 établissements seront équipés sur cette première phase. L’expérimentation en milieu très urbain pourra répondre aux problèmes d’affluence et l’expérimentation en milieu rural pourra répondre aux problèmes d’horaires souvent réduits des établissements. Il sera très intéressant de confronter les différentes typologies de soucis rencontrés par les usagers et de mesurer les impacts positifs.

On passe à la mobilisation active pour la mobilité active !

Pour conclure, je souhaite tout le succès possible à M. Bendetti pour mener à bien son projet que je trouve extrêmement pertinent d’un point de vue écologique et social.

Forum

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | mentions legales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa