Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Hélène Lipietz Emmanuelle Orvain Hélène Lipietz Perline Noisette Aurélien Vernet Le mariage entre personnes du même sexe Drapeau de la France Hélène Lipietz Image Map

AccueilArchivesProcès contre l’Etat et la SNCFLIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF

HOMMAGE A MON PERE

LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF

mardi 2 mai 2006, par Hélène Lipietz

Un procès le 16 mai 2006 à Toulouse devant le tribunal administratif, et 60 ans d’histoire ressurgissent et je suis, à nouveau, dans la tourmente d’une vie qui n’est pas la mienne, d’une histoire qui n’est pas la mienne mais qui m’ont façonnée…

Demain, enfin, ce qui a bouleversé notre père, Georges LIPIETZ, sera jugé par le Tribunal administratif de Toulouse et le complexe de la survivante qui me ronge depuis mon adolescence sera peut-être enfin aboli.

<emb9|center>

En effet, le 8 mai 1944, Stéphanie S., notre grand-mère, Jacques S., son mari, Georges LIPIETZ, notre père alors âgé de 22 ans et son frère Guy, âgé de 16 ans, réfugiés à Pau, ont été dénoncés par leurs voisins français comme juifs. Arrêtés par la GESTAPO, ils ont été transférés à DRANCY dans des trains aménagés par des agents de la SNCF.

Malgré leur nationalité française, le fait que Papa ne soit pas circoncis et les certificats de baptême, l’Etat français n’a pas cherché à les faire libérer et, après une période de doute, ils ont été déclarés « déportables » par les Nazis (indication de la lettre B sur leur fiche d’internés)

<emb8|center>

Pendant trois mois, ils ont été maintenus à Drancy alors dirigé par le SS Aloïs BRUNNER. Chargés par les Nazis de diverses tâches dans le camp, ils ont vu le départ des 200 enfants arrêtés par BRUNNER dans les centres de l’Union Générale des Israélites de France et déportés le 31 juillet 1944.

Papa ne pouvait jamais parler de ces enfants habillés "comme des petits princes" sans pleurer. Un enfant, quelque soit sa race, sa couleur, sa religion est sacré et il nous a transmis son amour des enfants qu’il faisait toujours rire, même dans les pays les plus lointains, simplement par ses grimaces….

<emb7|center>

Ils ont vu s’ébranler le tout dernier convoi du 17 août 1944, avec BRUNNER et 51 déportés juifs dont seulement 25 revinrent. Ils n’ont dû la vie sauve qu’à la suggestion faite à BRUNNER par un cheminot qu’il était plus intéressant de transporter les colis de meubles confisqués que les juifs !

Ils furent ainsi laissés seuls dans le camp de Drancy avec 1386 autres internés, surveillés uniquement par des gendarmes français, plus aucun allemand n’étant présent dans le camp.

La libération du camp intervient dans la nuit du 17 au 18 août 1944, grâce au Consul de Suède en France, Raoul NORDLING, qui vint donner l’ordre aux gendarmes français d’ouvrir les portes du camp, alors que Paris allait livrer la dernière bataille pour sa liberté.

Est-ce pour cela que je me prénomme Hélène, sainte fêtée le 18 août ? même si mes parents prétendent n’avoir pas fait le lien, je trouve cela étrange…

40 ans après, Papa voulut être un des derniers témoins de l’ignominie de l’Etat français et participat jusqu’à sa mort à de nombreux entretiens auprès des historiens, des médias et des jeunes sur la négation des idéaux français .

A l’occasion du procès PAPON, il demanda à mon homme, Rémi ROUQUETTE, Avocat en droit public, auteur de nombreux ouvrages, de rechercher la responsabilité de l’Etat et de la SNCF, pour les traitements dont toute sa famille fut victime.

Rémi se plongea dans notre histoire avec sa rigueur et son pessimisme habituels… ce qu’il lui permet d’aller au fond des problèmes : Il fit des recherches qui m’auraient passionnée si je n’avais pas été aussi proche du dossier. Il a peut-être aussi ainsi exorcisé ses propres démons, ayant toujours été persuadé des penchants pétainistes de son grand-père, à tort à mon avis : un de ses oncles fut résistant.

Mon oncle Guy s’associa à cette demande.

Mais au delà de son cas personnel, Papa voulait que l’Etat et la SNCF répondent de leur trahison, n’y a-t-il pas un dicton juif qui dit : " heureux comme un Juif en France ?"

Il voulait aussi que ce fut en France et non en Amérique que soit dit, par des juridictions françaises, que l’Etat et la SNCF, chargée d’une mission de service public, ont participé au crime contre l’Humanité, et ont donc une dette imprescriptible envers tous les juifs, résistants, homosexuels, , si longtemps tenus loin des cérémonies d’hommage tziganes, handicapés, envers tous ceux qui ont cessé d’exister comme être humain pour n’être plus que des catégories.

Cette volonté qui fut la sienne jusqu’à sa mort est aujourd’hui, la mienne, la nôtre, parce que, comme lui, nous croyons à des valeurs supérieures à toutes lois et à toutes nationalités.

Il n’aura pas vu le résultat du procès, la justice administrative étant très lente. Il est mort le 18 avril 2003, cinq jours avant l’anniversaire de notre fille aînée. Il avait reçu le matin même un nouveau courrier d’une association de déportés juifs qui lui parlait de son statut d’"esclave ". Papa bondissait à chaque fois qu’il recevait un tel courrier…

Trois heures plus tard, pour le Vendredi Saint, Maman, chrétienne, fit du poisson et le posa à table… Là, il lui demanda si c’était son "bifteck du vendredi saint " faisant référence à une vieille blague des Juifs marranes que je vous raconterai un jour… Et il se mit à rire avec Maman… et en mourut, crise cardiaque…

Il n’y a que notre Papa pour nous faire une blague pareille !

Et me voila dépositaire d’un procés qui fut son dernier combat, moi qui porte depuis longtemps le complexe du survivant … Incroyable, mais les enfants des survivants, même nés après la guerre, semblent partager la même culpabilité que leur parent ! On commence juste à le savoir !

Il ne me semble pas que les petits-enfants en souffrent, peut-être parce qu’enfin on en parle, alors que mon père a attendu sa retraite pour en faire témoignage. D’ailleurs, merci à Maïeul pour son travail informatique : il a fait les DVD envoyés à la presse et merci pour son regard à chaque fois que nous travaillons ensemble sur ce dossier !

Pour finir, je ne peux résister à vous retranscrire le témoignage de ma fille aînée qui a visité Drancy avec sa classe, Papa servant de guide. C’est la seule de la famille à avoir été avec Papa à Drancy, je n’ai jamais eu ce courage…

LETTRE DE MA FILLE AîNÉE

Drancy, lettre à mon Papi.

Papi, j’avais quatorze ans le jour où tu m’as fait visiter Drancy. Aujourd’hui j’en ai vingt-quatre et je ne me souviens que de tes larmes. C’est terrible de voir pleurer son grand-père. Ca ne pleure pas un grand-père, pas le mien.

Oh, bien sur je me souviens de ton histoire. Ton arrestation par des français suite à la dénonciation de bons français… Tes explications sur la gestion du camp, par des français avant ton arrivée, puis par des allemands, beaucoup plus ordonnés, qui ont remis de l’ordre dans le camp.

Je réentends ta voix racontant les méthodes des nazis pour déterminer qui est juif de qui ne l’est pas ; et ces deux femmes, la mère et la fille, dont l’une fut déclarée juive et l’autre 100% aryenne. On aurait dit une de tes blagues et pourtant c’était vrai et personne n’a pu rire en l’écoutant.

Tu as aussi raconté comment vous vous en êtes sortis, comment vous avez toujours nié êtres juifs, vos faux certificats de baptême, ta non-circoncision et l’absurdité de ces gens qui voulaient tuer tout un peuple mais ne voulaient pas faire d’erreurs…

C’est ce qui vous a sauvés. Mais de peu, vous deviez partir dans le dernier train et Drancy a été libéré et vous avez été sauvés. Mais ceux des trains précédents ne sont pas revenus…

Bien sûr, je me rappelle de tout ça. Mais quand je repense à cette journée, je ne vois que tes larmes, quand je vois un film sur la Shoah je ne vois que tes larmes. Aujourd’hui j’ai compris pourquoi elles m’ont tant marquée.

Car elles étaient belles tes larmes, belles car tu ne pleurais pas sur toi, ni sur ton passé, t’en es-tu plaint une seule fois ? Non tu pleurais sur tout ceux que tu as vu partir et ne pas revenir, sur ces hommes, femmes, enfants que tu connaissais à peine, juste ces quelques mois à Drancy, mais qui, eux n’ont pas eu ta chance. Et tu pleurais en me racontant que tu aurais dû être du dernier train celui qui n’est pas parti, et tes larmes versées pour ceux de l’avant-dernier train, dont nul n’ est revenu vivant… Quelle chance tu as eue.

Aujourd’hui tu es mort Papi. Moi j’ai vingt-quatre ans, l’âge que tu avais en 46. Un jour moi aussi j’aurai enfants et petits-enfants. Et je leur raconterai ton histoire. Pour que l’on n’oublie pas, pour que cela ne se reproduise plus…

Ta petite-fille

P.-S.

la blague préférée de Papa qui lui rappelait son baptème, lui qui avait été fait juif par les lois raciales de Vichy, se fit baptisé par Amour pour Maman… Nous fumes élevés dans la foi chrétienne par Maman, mais avec un profond respect de la laïcité, avec interdiction d’aller à l’école publique avec une croix…

Juste après l’expulsion des Juifs d’Espagne, ceux qui s’étaient convertis et étaient restés en Espagne étaient surveillés par les curés.

Le curé arrive chez Lévy, un vendredi, et là sur la table trône un énorme morceau de viande !

enfin Levy, s’écrit-il, tu te rends compte ? si d’autres que moi te voyaient tu serais bon pour le bûcher, pas de viande le vendredi !

Mais j’ai fait comme toi quand tu m’as baptisé, tu as fait un signe de croix et tu as dit Juif sois chrétien… j’ai fait un signe de croix et j’ai dit Viande soit poisson…

Forum

12 Messages

  • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 28 mai 2006 à 12:53, par Laurent Mennier

    Je voudrais juste vous poser une question : savez-vous combien de cheminots ont été fusillés par l’occupant allemand ?

    Répondre à ce message

  • Je suis assez choqué voir même indigné par l’action que vous avez engagé contre la SNCF et l’état français, certes le récit de la déportation de votre père est des plus tristes, mais combien sommes-nous en France à avoir des cas de déportation similaires même pires parmis nos aïeux ? En attaquant la SNCF, vous injuriez la mémoires de plusieurs dizaines de cheminots, héros devrais-je dire, résistants de la première heure. Comment osez vous insinuer que l’ensemble des personnels SNCF de l’époque étaient complices volontaires de la déportation, ? Comment osez-vous comparer l’état Français de l’époque à l’état actuel ? Votre comportement me dégoute profondemment, j’apprends de surcroit que vous avez touché la très symbolique somme de 62.000 € en guise de réparation alors même que vous n’êtes pas victime vous même de la déportation , quand cesserons-nous enfin d’utiliser la mort de nos ancetres comme prétexte à dédomagement, pourront-ils eux aussi un jour connaitre la paix ? Je l’espere de tout coeur, mais tant qu’il y aura des hommes comme vous …

    Répondre à ce message

    • Le 8 juin 2007 à 11:57, par Hélène Lipietz

      Hélas non…

      4 signataires identifiés comme socialistes

      1. Ancien secrétaire fédéral du PS, ancien maire de Montereau…
      2. une élue d’opposition à Jego
      3. un adjoint du maire de Champagne (le suppléant de Sami Nair)
      4. le maire de Salin

      Ils furent bien socialistes, ils le sont peut-être encore ou du moins cherchent-ils à se persuader qu’ils le sont toujours pour ne pas trahir leur vieux rêve d’un monde meilleur pour tous…

      Mais ils appellent bien à voter JEGO avec même pour certain, certaine, une belle photo dans le luxueux matériel de campagne de monsieur JEGO (quel gâchis d’argent des contribuables et d’arbres ! 4 ou 5 pages A4, une enveloppe…

      Hier, au marché de Montereau il y avait trois candidats : Jego, Septier et devinez qui… avec un canotier qui étonnait parmi les foulards, les boubous et autres têtes nues !

      Répondre à ce message

  • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 1er septembre 2006 à 12:46, par Hélène Lipietz

    Oui des milliers… Mais savez vous combien de Juifs ont été déportés par les trains de la SNCF ? des dizaines de milliers…

    Et savez-vous combien de cheminots ont été faits Justes parmi les Nations ? Un seul… Léon BRONDHART, je vais d’ailleurs lui écrire un article.

    Un seul a su dire « NON ce n’est pas mon travail que de déporter des enfants qui hurlent dans le noir d’un wagon à bestiaux… »

    Ce n’est pas les cheminots qui ont été condamnés par le jugement de Toulouse mais la direction de la SNCF ! voir mon article prière pour les conducteurs

    Alors arrêtons d’opposer nos morts entre eux… et travaillons pour que l’Histoire soit toujours notre guide pour l’Avenir, pour que plus jamais il n’y ait besoin de résistants.. pour que plus jamais il n’y ait des Humains traiter comme des bestiaux, sans eau dans des wagons sous le froid ou la chaleur accablante…et une entreprise qui s’est fait payer après la guerre pour ce transfert ignoble !

    Répondre à ce message

    • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 27 mars 2007 à 14:15, par Maxwel

      Je vous conseil d allez voir comme les survivants sionistes colonisateurs font avec les palestiniens + de 60 ans après

      Ils viennent même d’être encore pris à utiliser des mômes comme boucliers, mais cest surement normal, pour des négationniste de leur propre crimes

      Les collabos forcés utilisés par ses fashos seront ils reconnus comme tel ou comme victimes des sionistes

      Les bolcheviques sionistes avaient déjà été inventés les transports collectifs apres 1919 dans les pires conditions ; ce qui est triste c’est que 90ans plus tard leur descendant continus après en avoir eux mêmes été victimes à un autre moment,

      Le plus jamais çà est seulement pour les autres par pour eux

      J’ai honte pour vous

      Répondre à ce message

      • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 29 mars 2007 à 04:39, par Hélène Lipietz

        Amusant… mon pauvre frère est hué par les jeunes Juifs de l’UEJF comme propalestinien… Il a en effet dit, en autre, que les Israéliens torturaient les Palestiniens… comme si une guerre pouvait ne pas donner lieu à la torture…

        Bref, vous prêchez une famille de convaincus. Mais comme beaucoup de gens sur internet, vous ne savez pas chercher avant d’écrire… et celà aussi m’étonne, mais tout m’étonne dans ce procés… je croyais qu’internet permettrai la diffussion du savoir, il ne permet que la diffussion de l’ignorance.

        Les prises de position de mon frère, qui ne sont pas toujours les miennes, n’ont rien à voir avec le procés : notre père n’était pas Juif à sang pour sang (100%), et ce procés interesse aussi les résistants, les réfractaires au STO, les tziganes, les réfugiés politiques espagnols, tout ceux qui furent détruits par les tenants d’un ordre moral qui n’avait de moral que le nom.

        En 1870, déjà, mes ancêtres communards (et oui, ne pas oublier ma mère issue d’une famille de hussards noirs de la République) ont vu partir leur camarades de combats, dans des wagons sans eau…

        Bref, l’homme lorsqu’il devient inhumain bégaye !

        Répondre à ce message

      • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 31 mars 2007 à 23:22, par delilah

        apprenez d’abord le français,et ensuite vous pourrez venir vomir vos ignominies.Je sais qu’il n’est pas aisé ,quand on manque d’éducation,à s’exprimer de façon cohérente,mais l’orthograf !!!diantre !!!cela doit être honteux de ne pouvoir aligner deux mots à la suite sans y faire dix fôtes d’ortograf !!!!

        Répondre à ce message

        • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 1er avril 2007 à 05:22, par Hélène Lipietz

          Enfin, je me demandais quand un ou une andouille me reprocherait mon orthographe, preuve qu’il n’aurait d’autre argument à m’opposer.

          Car qu’est ce qui est le plus grave ?

          - publier au journal officiel un statut d’ignominie, rayant pendant 4 ans la vie sociale puis la vie tout court des juifs ou prétendus tels, sans aucune faute d’orthographe

          - ou lutter pour que ceux qui ont été rayés et à qui on a refusé la Justice pendant 60 ans, soient reconnus comme victimes, même si cette lutte passe par des textes avec des fautes d’orthographe ?

          Oui, je fais des fautes d’orthographe, parce que je tape moi-même mes textes et que je n’ai pas toujours l’intelligence de le faire d’abord sur un traitement de texte qui corrige une bonne partie des fautes. En tant qu’avocate, mes mémoires sont tapés par des secrétaires que j’embauche pour leur orthographe…et leur capacité à frapper …

          Je n’ai jamais appris à taper, je tape avec 3 doigts et surtout j’ai remarqué que je tape plus vite de la main gauche que de la main droite, alors que je suis droitière… d’où des inversions de lettres (par exemple els au lieu de les)

          Mais au fond est-ce si important, l’orthographe ? n’est ce pas la science des ânes ? C’est important pour ceux dont c’est la seule fierté : ils ont une belle orthographe…

          La mienne est peut-être nulle mais au moins je pense savoir écouter l’autre et savoir lui tendre la main et pleurer avec lui. Mais l’orthographe du sentiment d’humanité, de confraternité n’est manifestement pas donné à tout le monde !

          Répondre à ce message

          • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 16 avril 2007 à 09:22, par Athos

            je suis un de ces andouilles, mais qui ne s’interesse pas à l’ortographe, orphelins de déporté résistant, vous savez un de ces résistants qui ont fait le don de leur vie pour défendre la France et combattre l’ignominie et la barbarie des nazis, mais un de ces orphelins dont la mère n’a pas pu lui offrir le paiement d’études supérieures, Pas de Père à la maison, seule une femme devant subvenir à l’éducation de deux enfants. Ne croyez vous pas que notre syndrome n’est pas aussi pertinent que le votre. Assez de"pleurnichage" , vous devriez remercier votre Dieu, le même pour moi, de vous avoir permis de vivre et de grandir avec l’amour d’un papa auprès de vous.

            Répondre à ce message

  • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 2 septembre 2006 à 13:13, par Hélène Lipietz

    Voila encore quelqu’un qui a été désinformé et qui ne sait pas lire : ce n’est pas notre procés, ce n’est pas nos 62000 euros c’est le procés de notre père, c’est le procés de notre oncle.

    Ils ne sont pas morts en déportation, ils sont des survivants et c’est eux qui ont vécus 60 ans avec des fantômes… c’est notre oncle Guy qui a été interné à l’âge de mon fils et c’est lui qui a vécu toute sa vie avec la honte d’être resté en vie quand tant d’autres de son âge sont partis. C’est mon père qui pleurait en parlant des enfants habillés comme des petits princes… et je vois encore son visage !

    C’est mon père qui a voulu cet argent parce que la SNCF demande 150000 euros pour l’atteinte à l’image que lui porterait les revues de taggers…

    Nul n’a le droit de critiquer une victime qui demande réparation si ce n’est les victimes elles-même. Cet argent est allé à notre mère et à notre oncle… et il représente aussi la souffrance de nos grands-parents qui avaient foi en la France où ils étaient venus chercher refuge…

    Enfin, le jugemen tne compare pas l’Etat de Vichy à l’Etat de la V république, mais rappelle simplement la notion toute bête de personne morale : tant qu’elle est « en vie », elle doit réparation…

    Et puis qui a demandé à l’Etat de la quatrième République le paiment des transports de l’Etat de Vichy ? la SNCF !

    Répondre à ce message

    • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 6 mars 2007 à 07:38, par lolo

      Madame, je m’excuse de vous déranger, mais deux amis et moi même (agées de 16 ans)travaillons sur un TPE pour la semaine prochaine, et j’aurais simplement voulu savoir si vous auriez des informations sur la manière utilisé par l’état nazi pour utiliser la SNCF, financait-il les transports de passagers ?les entreprises françaises étaient-elle toutes obligées de produire pour l’Allemagne ?et comment tout cela se passait ? je vous remercie d’avance en espérant une réponse.

      salutaion

      Répondre à ce message

  • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 27 mars 2007 à 14:03, par Maxwel

    Contrairement à certain intervenant, je ne suis pas ni surpris ni choqué, car on ne peut pas être surpris et choqué par des gens comme vous

    Qui d’autre aurait pu avoir ce genre de comportement en France, Des petits enfants se faire du fric sur le dos de 90 de français qui n’étaient pas nés, Il vous reste beaucoup de perspectives aussi juteuses, avec les fabricants de trains, de wagons, de traverses et rails, de boulons, ballast, passages à niveaux, etcccc, je vous fais confiance à votre imagination fertile dans ce domaine, pourquoi s’arrêter en si bon chemin Il suffit de faire pleurer un peu avec les tenus des enfants et patati et patata, c’est bien moche J’ai perdu moi aussi 2 membres de ma famille en 40-44 (résistants torturés et fusillés) et 2 en 14-18 dans les tranchés grâce au gaz inventé avec fierté par un fou de votre secte, prix Nobel pour cela et le gaz Zyklon B, (sa femme s’en suicida de honte) fabriquer dans les usines IG Farben près des camps, usines financées par la même secte, dont Rothschild et Rockefeller et le GP Bushé. Allez-vous porter plainte contre ces petites gens sans ressources et envers Le comité du Nobel, qui avait octroyé ce digne prix Pauvre France, avec des français comme ça, bon courage dans milles nos descendants auront sûrement encore a payer

    Répondre à ce message

    • LIPIETZ contre l’Etat français et la SNCF Le 29 mars 2007 à 04:28, par Hélène Lipietz

      Qui suis-je ? une française catholique comme vous je pense. Une fille de résistante comme vous je pense.Une petite fille de gueule cassée, comme vous je pense.

      Mais contrairement à vous, je suis aussi une fille d’un homme bon qui pleurait jusqu’au jour de sa mort la disparition d’enfants. Mais contrairement à vous, je suis aussi la petite fille d’un avocat luthérien qui mourût pour défendre sa patrie : la Pologne, enfin il n’était pas juif mais a disparu à Varsovie, alors qu’il était avocat… Un jour j’irai en Pologne pour faire des recherches…

      Et contrairement à vous, j’ai cette chance d’avoir une grand-mère Juive pour me rappeler qu’il y a toujours des hommes qui oublient qu’ils sont des êtres humains pour redevenir des animaux car ce sont les animaux qui sont de « pure race »…

      Savez-vous que des résistants se sont joints à notre action ? Et que je suis en train, comme juriste, de faire sortir le scandale, qui ne semble pas vous choquer : les résistants fusillés par le régime de Vichy ne peuvent être réhabilités ?

      Incroyable non..

      Dormez bien, du sommeil de celui qui ne se pose pas de question, mais qui reçoit toutes les réponses comme un agression personnelle…

      Répondre à ce message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa