Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Hélène Lipietz Emmanuelle Orvain Hélène Lipietz Perline Noisette Aurélien Vernet Le mariage entre personnes du même sexe Drapeau de la France Hélène Lipietz Image Map

AccueilArchivesÉcologiquement vôtreFaut-il être, encore et toujours, le paillasson du PS ?

Faut-il être, encore et toujours, le paillasson du PS ?

jeudi 7 avril 2011, par Hélène Lipietz

En septembre 2011, ce sont les Sénatoriales. La direction nationale d’EELV a choisi de négocier des postes de sénateurs/trices sur des listes communes PS/PC/E&V…

La colère gronde en Seine et Marne où je suis la candidate officielle du National à un poste de sénatrice…

Un référendum départemental doit avoir lieu le 8 avril.

Voici ma pensée, pour une fois j’ai eu le temps d’écrire ce que je pense et ce que j’ai soutenu à chaque fois que la question s’est posée en réunion…

Vous allez vous prononcer sur l’opportunité d’une candidature autonome aux sénatoriales de septembre. Je ne serais pas avec vous puisque je suis prise dans mes responsabilités de grand-mère… et je le regrette étant, comme vous le savez, candidate à la première place offerte par le PS…

J’aimerai, pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de m’entendre expliquer ma position lors de deux réunions précédentes, vous résumer les enjeux pour EELV et donc pour l’écologie politique des sénatoriales, et bien que sachant qu’il y a une taupe chez nous qui s’empresse de renvoyer au PS tous nos mèls quelque peu politiques, je ne mâcherais pas mes mots…

Un Sénat pour quoi faire ?

Je rappelle d’abord que vu de chez les Verts, et sans doute de E&V, le Sénat n’a jamais eu bonne presse étant une assemblée peu légitime puisque composée d’élus (et de quelques élues), par des élus, voire par des électeurs n’ayant aucune autre légitimité que d’être dans les petits papiers d’élus (et oui, le collège d’électeurs comporte des membres désignés pour les grandes collectivités). Le poids des petites collectivités (une commune= au minimum une voix) y est prépondérante. C’est pourquoi on peut se demander pourquoi se battre et débattre pour un machin qui n’est pas politiquement représentatif.

C’est que, les victoires de la gauche aux différents niveaux des collectivités territoriales aidant, la possibilité d’un Sénat de gauche est en vue … enfin il manque encore 25 sièges… alors que les dernières sénatoriales ont donné 21 sièges à la Gauche, après une très forte poussée de gauche… donc même si on peut rêver, un Sénat de gauche n’est pas encore gagné…

Et même si le Sénat est à Gauche, sera –t-il un contre pouvoir d’une AN de Droite alors que la Constitution prévoit que le dernier mot est à l’AN ! La discussion sur la réforme du droit des étrangers, actuellement devant le Parlement, prouve qu’un Sénat de centre droit, moins défavorable aux étrangers, ne peut pas grand chose face à une AN de droite godillot d’une présidence surfant avec les discours racistes.

Bref, il ne faut pas rêver, un Senat de gauche n’est pas une preuve de démocratisation de notre politique ni même d’une politique plus proche de nos idées.

Mais c’est justement parce que la victoire de la Gauche au Sénat n’apportera pas grand chose à ce qui nous est cher que nous pouvons nous saisir de l’occasion pour remettre à gauche les pendules à l’heure, celles du PS retardant manifestement.

Une place de paillasson

Le PS nous propose royalement la seconde place femme, sachant qu’il y a 6 ans, le troisième sénateur de gauche gagné avait été une heureuse surprise… donc leur cadeau est plus proche de l’aumône que de la prise en compte d’E&V à sa juste valeur, devant eux pour les européennes et très près d’eux pour les régionales.

Certes nous n’avons pas de grands électeurs… C’est à dire que nous n’avons que peu de maires écolo affirmés, encartés… et alors combien le troisième sénateur a de grands électeurs communistes ? Car ce que propose le PS c’est d’être derrière un communiste qui n’a pas su garder sa mairie alors qu’il avait le poids d’une représentation sénatoriale….

Le PS propose ainsi la tête de liste à l’actuel président du Conseil général qui n’a pas brillé pour son écologisme à tout crin. En second, une femme socialiste qui après avoir été députée postule pour son second mandat et en troisième donc un communiste, ancien maire… ouais, vive le rajeunissement de la classe politique et la place à la société civile !

Est-ce cela que les citoyen-nes et les maires des petites communes qui se battent et se débattent avec les pb de raccordement à l’égout de pollution de l’eau, de manque de travail sur place et de manque de TC pour aller trouver le travail ailleurs etc., attendent de leur élus au Sénat : un bâton de maréchal pour l’un, un cumul de point de retraite pour l’autre et une prime à une longue camaraderie pour le dernier ?

Où est l’autre politique que nous souhaitons ?

Le PS s’il avait voulu être à l’écoute des citoyen-nes qui disent leur ras le bol des petites combines entre amis aurait pu rénover la classe politique sénatoriale seine et marnaise : 1- en donnant la majorité des postes éligibles à des femmes : 2 F 1 H cela aurait eu de la gueule, non ? 2- en faisant monter des petits nouveaux au Senat : pourquoi 2 anciens pour 1 nouveau et non 2 nouveaux pour un ancien 3- en refusant de donner un lot de consolation à un sénateur maire qui n’a pas été capable de regagner sa mairie, prenant ainsi en compte la volonté des électeurs électrices de Nangis qui finalement n’auront pas sanctionné cet homme politique puisqu’il a gardé la place de sénateur…

Voilà pour la composition de la liste : nous proposer la 4 ème place est digne de la 4éme république ou de la cinquième république d’avant EELV… et surtout d’avant la victoire écrasante des abstentionnistes…

Aller en autonome, est-ce jouable ?

Reste à savoir si nous pouvons gagner un siège de sénateur/sénatrice en allant en autonome. Vous avez lu il y a 4/5 mois ma déclaration de candidature, je pense toujours que l’écologie est une des politiques les plus problématiques pour les maires et leurs concitoyens/nes. Annoncer les restrictions d’eau n’est pas facile à faire, justifier l’augmentation des taxes des ordures ménagères non plus… et puis parmi les non inscrits, nombreux chez les grands électeurs entre l’extrémisme de la droite et de l’extrême droite et le marquage gauche communiste, il y a la place pour l’écologie politique, surtout s’il n’y a pas de liste centriste (et oui, E&V apparaît souvent comme du Centre, alors que je crois que nous sommes d’ailleurs…)

De toute façon nous n’avons aucun siège, l’alliance avec le PS et les Communistes ne nous en apporte aucun, alors où est le problème ?

Peut-être risquons nous de faire perdre si je suis suivie (parce que vous me feriez l’honneur de vous représenter) le Sénat à la Gauche. Et alors, est-ce que la Gauche que nous propose le PS est celle que nous voulons ou plus exactement est-ce que la politique que nous propose le PS est celle que nous croyons bonne pour la planète mais aussi pour la réduction des inégalités au sein de notre propre société ?

Et si le Sénat restait de droite à cause du 77 ?

Donc si le Sénat n’est pas de gauche demain parce qu’une liste E&V a empêché les socialo-communistes de prendre le Sénat, serait-ce une catastrophe ?

1-Pour la politique française sans doute pas parce qu’un Sénat où la gauche serait minoritaire à une voix prés serait déjà un Sénat de gauche ou du moins d’opposition renforcée avec la droite, comme il l’est aujourd’hui. Et un Sénat de gauche sans une /un sénateur écologiste de plus serait de toute façon un Sénat sans prise en compte réelle de l’environnement, même si ce n’est pas ma tasse de thé, mais surtout sans prise en compte de l’apport de l’écologie dans la redistribution des richesses, du travail et du bien-être et là c’est mon domaine…

2-Pour l’avenir de la planète, sans aucun doute pas, car la gauche socialiste et communiste considère toujours l’écologie comme un plus à la politique (voir leur programme) et non comme la nouvelle donne, une nouvelle expression de la politique : il ne peut y avoir de décision publique sans que l’écologie soit le centre de cette politique à la fois comme réparation de nos conneries (excusez le terme) passées mais aussi comme la solution pour une nouvelle société ni communiste ni productiviste ni libérale.

Et puis surtout je pense que proposer une liste autonome c’est prendre en compte le principe d’utilité : à quoi cela sert-il d’être encore une fois les faire-valoir du PS ? Je suis sure que si nous sommes en union, pendant toute la campagne notre chère tête de liste ne me laissera parler que sur l’écologie ? les petits oiseaux et les petites fleurs, au mieux sur les fosses septiques…

En revanche si le PS se prend une baffe, plus exactement si le communiste pro nucléaire n’est pas élu, parce que nous ne sommes pas en union, c’est l’avenir des prochaines négociations qui sera préservé : oui nous pouvons nous aussi nous affirmer un parti qui compte dans le jeu politique de la 5 éme république.

Reste que nos représentants ont eu décidé de l’union sans demander l’avis de la base (euh c’est pas très démocratique cela non ?) le 77 n’a pas été choisi comme un département méritant un sénateur… il est vrai que le 91 en aura un de poids… alors que risquons nous ?

Les candidats sur une liste autonome : sans doute l’exclusion, mais j’en doute puisque ceux qui ont été sur une liste modem ou qui on fait campagne contre une candidate EELV ne semblent avoir été exclus.

Perso, je m’en moque puisque vous le savez, c’est ma dernière campagne politique.. après je retourne totalement dans la société civile.. ; les autres candidats devront toutefois savoir que cela peut être difficile à gérer.

Mais si aucun E&V n’est sur la liste PS parce que la décision de notre assemblée, au fait de la réalité politique du 77, a été suivie par tous/toutes, je pense que nous ne risquons que des reproches des socialistes et des difficultés dans les prochaines négociations où nos affirmations d’existence en dehors d’eux n’auront que plus de poids (le refus du désistement républicain nous a bien permis de gagner des Cantonniers non ?)

Enfin quelle que soit votre décision, je serais prête à l’assumer en bonne petite soldate que j’ai toujours été… et si je suis 4ème de la liste PS/PC, j’ai déjà repéré un coin à amanite phalloïde et un autre à cigüe pour faire du bouillon de minuit au PC… il faut bien que mes connaissances en écologie de terrain servent à quelque chose…

P.-S.

Pour ceux qui veulent savoir comment je concilierai le travail de sénatrice et ma vie privée et ma vie professionnelle, alors que j’ai eu tant de mal cet hiver à simplement être militante et candidate (merci Pierre-Yves), je signalerai que sénatrice est un travail à plein temps et que pour le faire j’abandonnerai la Robe d’avocate, ce qui me libèrera 45 heures par semaine pour gérer ma vie de sénatrice et ma vie privée…

Forum

1 Message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa