Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Hélène Lipietz Emmanuelle Orvain Hélène Lipietz Perline Noisette Aurélien Vernet Le mariage entre personnes du même sexe Drapeau de la France Hélène Lipietz Image Map

AccueilMa vie de sénatriceProjets de loi (PJL), propositions de loi (PPL)Proposition de loi visant à reconnaître le vote blanc aux électionsVote blanc

Seconde lecture

Vote blanc

Mieux vaut voter blanc que bleu marine

mercredi 12 février 2014, par Hélène Lipietz, Perline Noisette

Proposition de loi visant à reconnaître le vote blanc aux élections.

Voir en ligne : Le dossier légistatif, sur le site du Sénat

Amendements

J’ai déposé des amendements, en particulier destinés à faire reconnaître le vote blanc comme suffrage exprimé.

Mon intervention

Monsieur le Président,
Monsieur le ministre,
Mes chers collègues

On peut se demander si nous, sénateurs et sénatrices, n’aimons pas travailler pour peu de chose, surtout soucieux de la gloire de laisser notre nom dans les annales législatives. Ainsi, après avoir voté une loi sur l’impossible référendum d’initiative partagée, nous nous interrogeons sur le vote blanc, non pas pour le décompter du résultat, mais simplement pour le compter à part : le vote blanc serait donc, dans une démocratie, une lèpre presque aussi indigne que le vote nul ou l’abstention…

Or, pour certains électeurs et électrices, voter blanc, c’est bien adhérer à notre système électoral et sacrifier la pêche ou le bridge pour se rendre aux urnes, mais sans être satisfaits par aucun des choix politiques proposés. Ces électeurs et électrices ne sont pas opposés à tout : ils sont simplement insatisfaits de ce qu’on leur propose.

Si voter, c’est prendre une décision, encore faut-il que ce qui est proposé soit à la hauteur de l’enjeu. Et si tel n’est pas le cas, qui est en tort ? Les politiques, au sens de partis ou d’individus s’intéressant à la politique, ou bien les citoyens et citoyennes qui nous délèguent l’organisation de la cité, sous la condition, peut-être même sous l’unique condition que cette délégation soit en accord avec leurs attentes ?

En votant blanc, les citoyens et citoyennes nous mettent face à nos responsabilités : nous n’avons à leur proposer rien ni personne dans quoi ou dans qui ils se reconnaissent et retrouvent leurs idées. Ce n’est pas qu’ils votent contre tous les candidats, comme dans certains pays communistes, c’est qu’ils ne votent pour personne. Intellectuellement, c’est très différent !

Or nous ne savons pas prendre en compte cette différence. Nous sommes persuadés que, dans notre démocratie, nous offrons la palette de choix qui devrait satisfaire « tous les publics ». Mais dans le pays aux trois cent soixante-cinq fromages, il y a toujours des insatisfaits ; il faut le reconnaître, et surtout en tirer les conséquences.

Le texte que nous nous apprêtons à voter reste au milieu du gué, comme l’a dit si justement le doyen Gélard en commission. En effet, si nous voulons bien distinguer les votes blancs des votes nuls, si nous voulons bien les compter à part, nous n’admettons toujours pas qu’ils puissent prendre part à l’expression démocratique puisque nous ne les décomptons toujours pas du résultat final : on les compte, mais sans les décompter. Quel paradoxe !

Pourtant, le décompte réel des votes blancs ferait apparaître la modestie de certains résultats. Quand il n’y a qu’une liste, celle-ci obtient un score « à la cubaine » : 100 % des électeurs ont voté pour la liste ! Et de mettre dans la même « urne » les abstentions, les votes nuls et les votes blancs… Avec cette loi, le résultat ne changera pas, alors même qu’il ne reflète pas la popularité de la liste ainsi élue.

Par ailleurs, pourquoi craindre que la mise à disposition de bulletins blancs ne favorise cette expression ? C’est prendre ceux qui votent vert, bleu, rouge ou rose et ceux qui votent blanc pour des lunatiques qui se déterminent au dernier moment ! C’est, encore une fois, ne pas avoir confiance dans les électeurs et électrices, alors que nous leur demandons de nous faire confiance.

Au Sénat, des bulletins blancs – de couleur rouge – sont à notre disposition. Je ne pense pas que nous en abusions ! Les écologistes vont ainsi voter pour ce texte – en utilisant un bulletin sénatorial de couleur blanche –, même si la proposition de ne les satisfait pas dans la mesure où elle ne constitue à leurs yeux qu’un timide premier pas. En outre, nous craignons qu’il ne soit désormais impossible de revenir sur le sujet avant un certain temps, voire un temps certain. Alors que le Gouvernement baisse les bras face à des rassemblements non élus, ce qui revient à laisser en plan des milliers de familles recomposées confrontées à des problèmes quotidiens, il y a fort à parier que les « votants blancs » verront leur nombre augmenter silencieusement, en quête de la reconnaissance que nous avons eu peur de leur donner. Et pourtant,

Mieux vaut voter blanc que bleu marine [1].

Notes

[1Je rends à Perline ce qu’il lui revient, c’est elle qui s’est rappelée de cette phrase, née d’une de nos nombreux séances de remue-méninges d’équipe…
Je l’avais oubliée, pas elle :-)

Forum

7 Messages

  • Vote blanc Le 12 février 2014 à 17:39, par corentin

    Madame la sénatrice

    Que le vote blanc soit decompter des votes nul est bien mais ce n’est pas assez.

    Mais grand dieu n’insulter pas les électeurs qui préfère votés bleu marine par conviction ou par manque de candidats dignes de les représentés.

    Cependant recevez mes sincères respects.

    Répondre à ce message

    • Vote blanc Le 12 février 2014 à 17:50, par Hélène Lipietz

      Comme vous le voyez je ne censure rien :-)

      de grâce ne déformez pas mes propos : je suis verte, je suis donc contre le bleu marine et j’ai le droit de préférer le blanc au bleu marine…

      Je suis républicaine… tant que le FN est autorisé en France, je me battrais contre lui, enfin contre les idées délétères qu’il porte

      et je ne pourrais que dire et redire que je préfère le vote blanc au vote bleu marine

      Merci de votre lecture

      Répondre à ce message

      • Vote blanc Le 16 février 2014 à 15:52, par corentin

        Madame la sénatrice,

        Merci de votre réponse et je vois que vous ne censurer rien.

        Effectivement, j’accepte totalement que vous soyer écologiste mais actuellement le FN est présent tous comme les Vert car dans une démocratie, il faut de tous pour faire du pluralisme.

        Madame la sénatrice au plaisir de vous lire.

        Recevez mes sincères respects.

        Corentin.

        Répondre à ce message

        • Vote blanc Le 16 février 2014 à 22:14, par Hélène Lipietz

          Mais si je censure ! les insultes ou les mises en cause de personne !

          Je pense que le FN n’est pas un parti comme les autres, il n’a pas sa place dans une démocratie… il parasite la démocratie…

          Mais si le FN prospère c’est que nous ne savons pas, les démocrates, apporter des réponses aux défis de notre société…

          Pas plus que le FN qui lui apporte les réponses que les gens veulent entendre et non celles qui sont pertinentes…

          Donc je ne pense pas que le FN apporte quoique ce soit à la démocratie puisqu’il veut déjà exclure une partie du démos, du peuple..

          et la preuve que le FN n’est pas dans le jeu démocratique c’est que c’est le seul parti qui n’a jamais réussi à conclure des alliances au niveau national, contrairement à EELV.

          Merci de votre lecture

          Répondre à ce message

  • Vote blanc Le 13 février 2014 à 15:50, par Slatni

    Après vous avoir « brutalement » testé par mail, je m’aperçois de votre bonne foie. Il y a un manque de confiance certain des gens ordinaires comme moi envers les personnes représentantes du peuple. Les choses infâmes qui trainent sur internet , des propos sans suite, des actes sans suite, des aveux de corruption, de trafics d’influence. Je me sens même menacé de dire tous ceci. Les gens n’ose plus rien dire !! La démocratie n’est t’elle pas malade dans ces conditions ? J’essai de m’informer, d’une part malgré mes diplomes, je suis sans emploi alors j’ai du temps de libre. A croire que je devrais rester a dormir dans mon apart de 18m carré sans me soucier de l’avenir. Mais ayant un enfant, et constatant la débacle actuel.Je cherche malgré tout sans cesse un emploi. entretien en 2 mois, 25 candidature sans réponse..Alors La volonté d’agir pour améliorer les choses passe par le seul moyen que je possède. L’acces à l’information. Je crois que d’etre au courant de la misère du monde me permet de mieux l’éradiquer.. Mais de jour en jour, je constate l’allucinante vérité. Pédophilie, escrocs. ILs ne sont pas dans les banlieux… A qui s’adresser ? sans risquer l’accident de voiture.. Quand je vois l’affaire stan maillaud etc .. je suis tous simplement en pleure dans mon miteux appartement. Me sentant la cible alors qu’il me semble être de la plus grande honeteté. On me reproche de perdre de la motivation à la recherche d’un emploi dans une société complétement « pourri » ! Qui à la légitimité de définir qui je suis ? De qui nous somme ? incapable de voter correctement parait il ? .. tous ces propos et dérives sur des lois qui semble ne sortir ni de droite ni de gauche !! alors d’ou viennent t’elles ? personne ne peut parler, pourtant tous le monde sait…e rien faire face à ca, c’est être complice du massacre de nos enfants.. J’ai beau être peureux et bien rangé.. Mon intégrité semble être une dérive de la pensée unique.. j’ai peur de demain.. voilà l’origine de mes mots. gregory Slatni

    Répondre à ce message

    • Vote blanc Le 13 février 2014 à 18:19, par Hélène Lipietz

      Pour que nos lecteurs comprennent vos propos , vous m’avez autorisé à mettre nos échanges, les voici et ma réponse à la fin

      « Le 12 févr. 2014 à 18:14, greg a écrit :

      Mieux vaut voter blanc que bleu !! tout fait d’accord !! c’est la couleur centrale de notre drapeaux.. le vert n’apparait que sur nos visages décus du manque de courage des politiques.. nous ne voulons pas de gens qui s’identifie a une couleur, car s’est rejeter toutes les autres.. Nous voulons une constituante !! constitué de nous !! et oui nous aussi sommes égoïste !! C’est notre manière de devenir le peuple élu ;) !! bonne fin de carrière a tous ..

      Le 13 févr. 2014 à 14:58, Hélène Lipietz a écrit :

      bonjour,

      le vert apparaît aussi sur les arbres ou dans l’eau qui court…

      je suis tout à fait d’accord sur le manque de courage des politiques… C’est justement pour s’attaquer à ce manque de courage que de simple citoyenne je suis devenue femme politique.

      j’essaye de secouer le cocotier comme vous prouve la lecture des amendements que j’ai déposés sur cette loi (voir mon site)

      Je ne crois pas que d’être proche d’une couleur est rejeter les autres.. D’ailleurs si vous me lisez ou m’écoutez comme cette AM en vers 18H je passe mon temps à citer les autres partis républicains

      je suis comme vous, je suis pour une nouvelle constituante : je l’ai d’ailleurs réclamée en tribune 

      et je vous signale que je suis aussi "vous" avant de devenir "nous".. ou l’inverse…

      en revanche je suis contre le peuple élu car cela exclut les autres peuples

      ma carrière est depuis le début sur un fil : je remplace nicole Bricq … donc si elle saute du gvt je saute… et je passe mon CAP de cuisine !

      être sur un siège éjectable c’est très motivant encore faut-il que vous me lisiez sur mon site…

      écologiquement vôtre

      Hélène Lipietz

      From : h.lipietz@senat.fr Subject : Re : bleu blanc vert Date : Thu, 13 Feb 2014 15:03:08 +0100 To : greg

      zut j’aurais dû relire avant d’envoyer… désolée pour les fôtes.. mais je suis y peu angoissée car je parle dans 2 heures… que voulez-vous ? je ne suis pas une vraie politique et j’ai le trac…

      donc le revoilà mieux écrit

      de greg Objet : RE : bleu blanc vert Date : 13 février 2014 15:17:49 HNEC À : Hélène Lipietz <h.lipietz@senat.fr>

      mais non ! je suis ravi de cet réponse ! vous avez pris le temps de m’écouter et c’est deja pas mal !! je vais m’informer davantage sur vos travaux !! soyez confiante ! parler au nom du peuple, et non du politiquement correct ! Bien que je me doute que tous ceci ne soit pas si simple !! merci de votre attention ! je vais allumer LCP alors ;) ! merde »

      Pour répondre maintenant à votre désespoir, je n’ai hélas pas bcp de pouvoir, petite sénatrice d’un groupe minoritaire : la situation de l’emploi plombe toute notre "vivre ensemble". Vous n’avez pas de boulot, j’en ai trop et j’en avais déjà trop quand j’étais avocate alors que des avocats tirent la langue. Je pense que c’est dû à la distance entre la formation et les métiers proposés… C’est pourquoi je milite pour la formation tout au long de la vie.

      Quant à votre crainte sur la peur de parler… n’ayez pas peur.. nous sommes en démocratie

      Continuez à vos renseigner en personne et mettez en doute ce que vous pouvez lire en premier sur interne, car internet est le nid des menteurs !

      Répondre à ce message

  • Vote blanc Le 23 mai 2014 à 12:33, par SOUILLE

    LE VOTE BLANC : UNE INSULTE A LA DEMOCRATIE ? Publié le 22/05/2014 à 17:26 par marcheillegalparis Tags : art monde vie bonne LA CHRONIQUE DES PIGEONS OU L’ART DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS (N°51)

    Au vu des derniers sondages, il semblerait qu’une majorité de Français dénie le droit aux autres de penser autrement et que voter pour un candidat est le seul moyen de porter l’auréole du bon citoyen. Exit donc les abstentionnistes, ces parias de la démocratie qui ont l’audace de ne pas se déplacer pour accomplir leur devoir électoral et qui laissent, entend-on ici et là, le soin aux autres de voter à leur place. Exit également ces inqualifiables Français qui osent dire que ne pas choisir parmi les candidats imposés est une forme de manifestation « anti-démocratique » pour exprimer son mécontentement face à de prétendus représentants qu’ils ne souhaitent pas reconnaître.

    Le bon citoyen est donc celui qui entre parfaitement dans le moule que la démocratie a imposé à tous. Il devient le modèle standard, l’unique référence du bon choix démocratique même si ce choix se porte sur un parfait imbécile, forgé par le monde médiatique et politique qui peut, dès lors, utiliser toute forme de manipulations pour mener la brebis là où elle doit aller.

    Pour être un bon citoyen, il faut également se plier aux règles de la démocratie qui veut que, en allant voter, on remercie par la même occasion les millions de morts qui ont donné leur vie pour que puisse exister l’acte électoral. Faire parler ainsi les morts pour culpabiliser les citoyens indignes et « non reconnaissants » est une méthode particulièrement abjecte qui n’a d’autres buts que de maintenir des règles imposées par la République.

    Mais ce dernier est-il toujours bien placé pour donner des leçons de morale aux autres ? Car aller déposer son bulletin de vote sur l’autel du citoyen inconnu afin de prétendre obtenir le satisfecit du devoir accompli et descendre dans la rue quelques mois plus tard pour jeter dans les feux de l’enfer celui qu’on a élu est-il vraiment une excellente référence dans l’univers impitoyable de la bonne morale ? Et que dire de la réélection d’anciens élus condamnés ?

    Alors, le vote blanc est-il une insulte à la démocratie ? Et si beaucoup ne souhaitaient plus se laisser manipuler mais avoir la possibilité de choisir ou refuser selon son intime conviction politique celles et ceux qui se présentent à eux. On appelle cela LA LIBERTE.

    PATRICK SOUILLE

    Publié sur PAROLES DE CITOYEN : ET SI JE DISAIS TOUT.

    Répondre à ce message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa