Hélène Lipietz - Ancienne Sénatrice sénat les écologistes au sénat Qui est Hélène LIPIETZ ? Modification de la statuaire de l’hémicycle sénatorial Hélène Lipietz Image Map

AccueilArchivesLes campagnes électoralesCantonales 2011 : la campagneNos priorités pour le cantonAction socialeLes Handicapé(e)s, des citoyen(ne)s comme les autres, une expérience pour les (...)

Les Handicapé(e)s, des citoyen(ne)s comme les autres, une expérience pour les autres

mercredi 16 mars 2011

Le Conseil général a la charge de la mise en œuvre d’une politique du handicap que l’Etat a pendant trop longtemps laissé à l’initiative du privé, de la charité pour les indigents. Ainsi la loi du 30 juin 1975 est-elle restée plus de 20 ans sans que les Gouvernements de droite comme de gauche ne se soucient de prendre certains des décrets d’application prévus, la rendant inapplicable. Faut-il aussi rappeler que l’allocation adulte handicapé est inférieure au minimum légal du SMIC…

Or, le handicap peut tous nous frapper et nous sommes donc tous intéressés par les actions concernant le handicap. Car, ce qui est bon pour les handicapé-es est bon pour les valides.

Les avancées sociales ou techniques pour le handicap sont des avancées pour les valides : ainsi la technique des picots sur le bord des stations de métro a inspiré la présence de plus en plus nombreuse des bandes sifflantes sur le bord des autoroutes pour nous éviter de nous endormir au volant ! ou encore la miniaturisation des appareils auditifs a été permise par la recherche sur l’appareillage des sourds et mal-entendants. Et quelle mère/père de famille ou grand-mère/grand-père n’a pas apprécié les bus surbaissés qui permettent de monter facilement dans celui-ci malgré l’âge ou l’encombrement d’une poussette ?

Pourtant, les politiques, y compris socialistes ont été condescendants avec les handicapés, comme je l’indiquais dans une de mes dernières interventions au Conseil régional. Ou encore le mépris de la mairie de Melun qui avait prévu d’organiser un colloque dans le cinéma municipal, inaccessible aux personnes en fauteuil roulant, sauf à être portées, comme des bébés, par des employés municipaux, gentils, mais non formés à ce genre de manœuvre… et puis quel valide accepterait de ne pas pouvoir accéder à une réunion politique parce qu’il ne sait pas grimper à la corde (chacun a son handicap et je n’ai jamais réussi cet exercice idiot de la corde raide ou même avec des nœuds…) ?

A la région Ile de France, la vice-présidence en charge du handicap est détenue par mon amie, Laure LECHATELLIER,mais surtout le groupe Europe écologie les Verts est maintenant d’un vrai poids politique au Conseil régional, avant de l’être au Conseil général ?, les choses peuvent petit à petit changer. Mais qu’il est difficile de revenir sur des siècles de mépris de la personne handicapée, vieux reste, sans doute, de l’idée que le handicapé payait une faute, parfois, une faute de ses parents…

Les handicapés ne sont pas des sous-citoyens : arrêtons de penser à leur place, trouvons les solutions à partir de leurs propositions car la démocratie participative est la béquille (c’est le cas de le dire) de la démocratie élective.

Tous les handicaps, mentaux, physiques, sensoriels doivent être intégrés à nos décisions politiques (à quand des quais accessibles à Melun ?) cela n’a pas de prix mais qui a un coût qui ne doit pas freiner cette prise en compte.

Forum

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Thème Ecolo sous Licence Creative Commons By-Sa